Surprise automnale

  • © Parcs Canada
    © Parcs Canada
    03 / 12 / 2015 Par Josiane Cabana

    Il y avait près d’un mois que le téléphone du Centre d’appels du 1-877-7baleine était muet. Le 12 novembre, presque 17 h, il fait noir, la sonnerie retentit! L’équipe de la Réserve de parc national du Canada de l’Archipel-de-Mingan rapporte le 115e cas de la saison. Sur les rives de l’île Herbée, dans l’archipel, se trouve un béluga adulte échoué mort, entier, en bonne condition. Étonnant, pour ce secteur! Les bélugas fréquentent l’estuaire du Saint-Laurent en période estivale et se dirigent vers le golfe du Saint-Laurent tard à l’automne. Est-ce un individu plus précoce dans ses déplacements ou une carcasse qui a dérivé sur une grande distance? Difficile à dire. Ce qu’on en sait a priori grâce aux photos envoyées c’est que la carcasse semble bien préservée de l’extérieur, mais tout porte à croire qu’il s’agit d’un cas typique de carcasse en état de décomposition interne avancée, à partir de laquelle peu d’information peut être retirée sur une table de nécropsie.

    © Parcs Canada

    © Parcs Canada

    Plus encore, l’endroit est isolé et les conditions de mer sont difficiles pour s’y rendre. La solution qui s’impose est d’échantillonner la carcasse sur place. Grâce à l’implication de l’équipe de Parcs Canada, des échantillons de peau, de gras et de muscle ont été prélevés, en plus d’un échantillon de foie pour des analyses de contaminants, et la mâchoire. Les dents serviront à déterminer l’âge de ce béluga mâle adulte, plutôt âgé si on se fie à sa taille! En effet, il s’agit d’un autre très gros mâle, le 2e rapporté cette année, avec celui de Chandler.