Les baleines à dents ont la capacité d’émettre des sons qui vont refléter les objets et les organismes qui se trouvent autour d’eux. Ces sons, qui voyagent très rapidement dans l’eau, rebondissent un peu partout. En rassemblant les échos de ces sons, elles obtiennent assez d’information pour voir sans leurs yeux.

Ce type de sonar biologique permet aux baleines à dents de naviguer et de chasser dans des eaux très sombres où la visibilité est mauvaise. Ce système de repérage est si précis que des dauphins dans un aquarium peuvent distinguer des objets de la taille d’un grain de maïs à 15 mètres d’eux!

Comment ça marche?

L’écholocalisation se déroule en deux temps : tout d’abord, l’animal émet des sons qu’il analyse ensuite. Les sons partent de la tête de la baleine et sont concentrés dans le melon, la bosse sur son front.

Lorsque le son percute un objet, il revient vers l’animal en passant à travers des tissus conducteurs du son situés dans la mâchoire inférieure. De là, il termine son chemin dans l’oreille interne (les baleines n’ont pas d’oreille externe !). Le cerveau traite ensuite l’information.

Dernière mise à jour : juillet 2019

Magazine

Semaine de la culture scientifique : A comme anémone, B comme baleine et C… comme climat!

Des jungles pluviales de l’Amazonie aux toundras glacées de la Sibérie, en passant par les forêts tempérées d’Europe, la planète…

| 20/9/2021

Les saisons filent sur le Saint-Laurent

Le froid s’installe graduellement sur le Québec. Le vent du Nord souffle, annonçant la saison automnale et, avec elle, une…

| 16/9/2021

Avec l’équipe mobile… au chevet d’une carcasse de béluga

Par Marie-Maude Rondeau Cet été, je suis intervenante pour le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Je fais…

| 15/9/2021