Observer les baleines à partir de la berge évite de stresser les animaux tout en vous permettant de combiner plusieurs activités comme la randonnée, la lecture ou un pique-nique avec l’observation de baleines. L’observation terrestre demande de la patience et une certaine dose de chance pour attraper les animaux au bon endroit, au bon moment. Mais lorsqu’enfin une baleine frôle les côtes, quel bonheur!

La région de la Côte-Nord et quelques endroits en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent permettent d’observer les baleines directement de la berge, avec ou sans jumelles. Dans la région de la Haute-Côte-Nord (de Tadoussac aux Escoumins), les côtes plongent abruptement de quelques centaines de mètres, ce qui permet aux baleines de rester très près de la rive.

Vous pouvez aussi profiter de la présence de naturalistes expérimentés sur certains sites, comme à Pointe-Noire, à Cap-de-Bon-Désir ou au parc Forillon. N’oubliez pas de vous protéger des piqûres d’insectes, particulièrement en juin et juillet!

Quoi apporter lors de votre séance d'observation?

Il fait toujours plus froid près de l’eau. La température de l’eau dans l’estuaire oscille autour des 5 degrés celsius, même en été, alors pensez à vous amener des vêtements chauds.

Voici une liste de base des choses que vous devriez apporter pour bien profiter de votre sortie :

  • Des vêtements chauds ou une couverture si vous comptez rester longtemps à la même place;
  • Un écran solaire (oui, même si la journée est nuageuse!);
  • Un chapeau… qui ne tombera pas à l’eau avec un coup de vent;
  • Des lunettes de soleil polarisées. Elles aident à réduire l’éblouissement et protègent vos yeux. Vous serez bien équipé pour repérer les dos luisants et furtifs;
  • Des jumelles;
  • Une bouteille d’eau;
  • Un guide d’identification des espèces de mammifères marins et des oiseaux, si vous êtes curieux!

Magazine

Semaine de la culture scientifique: la biodiversité à célébrer!

Avez-vous pris récemment quelques minutes pour observer un coin de verdure dans votre quartier? Si vous tentiez de compter les…

| 22/9/2020

Nager dans un fleuve de polluants: les bélugas seraient quatre fois plus contaminés que les petits rorquals

À quel point les bélugas du Saint-Laurent sont-ils contaminés? C’est la question que se posait Antoine Simond lors de son…

| 21/9/2020

Dauphins d’automne

«Quoi? Des dauphins ici?», s’étonne une lectrice. Pour bien des gens, lorsqu’on parle de dauphin, l’image mentale qui apparait est…

| 17/9/2020