Apprendre à reconnaitre les indices

Des oiseaux marins plongent par dizaine? Leur présence suggère qu’il y a de la nourriture, probablement de petits poissons, qui peut aussi être consommée par plusieurs espèces de baleines. Ne reste qu’à savoir si elles en profiteront aussi!

Parlant de nourriture, les proies des baleines peuvent se retrouver piégées et se concentrer dans les barres de courant, augmentant ainsi la probabilité de voir des baleines dans ces secteurs. On reconnait une barre de courant par une zone de couleur différente ou des clapotis.

Ouvrir grand les yeux… et les oreilles

Malgré leur taille impressionnante, les baleines peuvent passer inaperçues aux yeux des observateurs distraits. En effet, elles n’ont besoin que de quelques secondes en surface pour respirer et peuvent demeurer ensuite de nombreuses minutes sous l’eau.

Pour s’assurer de repérer les baleines, il est essentiel de garder les yeux rivés sur l’eau et de balayer l’horizon du regard. Si une baleine se trouve dans le secteur, un souffle ou un dos pourraient éventuellement capter votre attention. Des jumelles peuvent parfois faciliter les observations des baleines distantes, mais elles ne remplacent pas les yeux, qui fournissent un bien plus grand champ de vision.

Le temps est brumeux ou le soleil vous éblouit? Les oreilles deviennent alors de précieux alliés. L’expiration des baleines, leurs vocalisations et les mouvements inhabituels de l’eau peuvent vous avertir de la présence de mammifères marins.

Prédire leurs déplacements

Aussitôt repérée, la baleine plonge. La reverrez-vous? Notez la direction de son déplacement, car elle pourrait respirer à nouveau dans les instants suivants, juste un peu plus loin.

Selon l’espèce, le nombre de respirations consécutives varie : deux à trois respirations chez les bélugas et les petits rorquals, trois à quatre chez les rorquals bleus et cinq à dix chez les rorquals à bosse et les rorquals communs. Si la baleine arque le dos, c’est qu’elle en est à sa dernière respiration, avant de plonger pour plusieurs minutes. En plongée, une baleine peut parcourir de grandes distances. Impossible de prédire, donc, où elle ressortira.

Enrichir ses observations

Pour compléter vos observations, ayez en main un guide d’identification des espèces de mammifères marins. D’autres ressources, telles que Baleines en direct, vous permettront d’apprendre à différencier et comprendre certains comportements comme l’alimentation ou les sauts hors de l’eau. Finalement, sur plusieurs sites terrestres d’observation de baleines ou sur des bateaux d’excursions, des naturalistes sont présents pour répondre à vos questions.

Magazine

Avec les grands rorquals… sous la pluie!

Par Stéphanie Houde Mon nom est Stéphanie, assistante de recherche à l’été 2021 pour le Groupe de recherche et d’éducation sur…

| 3/8/2021

Concevoir l’inconcevable (2/2): des gabarits pour les chants de rorquals à bosse

Dès le début des années 1980, Roger Payne, pionnier de la recherche sur les chants de baleines, affirme qu’«il est…

| 3/8/2021

Ça s’en va et ça revient!

Saison après saison, marée après marée, le fleuve Saint-Laurent est comme un cœur qui bat. Les courants marins, les bancs…

| 29/7/2021