Il est vrai que les baleines à dents, les dauphins par exemple, utilisent l’écholocalisation pour naviguer et repérer leurs proies. Cela consiste en une sorte de sonar qui permet à la baleine de localiser et caractériser un objet en comparant les sons qu’elle émet et leurs échos en provenance de cet objet, exactement comme le font les chauve-souris. Les phoques ne sont pas dotés d’un tel système. Alors, comment font-ils pour trouver leurs poissons, crevettes, calmars et autres proies composant leur régime alimentaire dans les mêmes conditions d’obscurité?

Dans un premier temps, l’anatomie de leurs yeux maximise la quantité de lumière absorbée leur permettant ainsi de chasser dans les profondeurs sombres des océans. Il semble que leurs oreilles soient aussi utilisées pour détecter la présence de proies. Enfin, les phoques utilisent leurs longues moustaches, aussi appelées vibrisses, pour détecter les turbulences laissées par le passage d,une proie. Une étude a démontré qu’il est possible pour un phoque de pourchasser un hareng en suivant les mouvements d’eau qu’il a créés, même si 180 mètres les séparent!

Les baleines en questions - 20/10/2011

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Quel est l’impact d’une collision sur la vie sociale d’un cétacé ?

Lorsqu'on évoque les impacts d'un accident entre un navire et un mammifère marin, on se concentre généralement sur les conséquences…

|Les baleines en questions 19/1/2021

Comment rester optimiste face à l’avenir des baleines?

En conservation et en recherche, les efforts pour mettre à jour les connaissances sur les cétacés et les protéger se…

|Les baleines en questions 18/12/2020

La consanguinité, un problème pour les baleines en voie de disparition ?

Il resterait près de 360 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde, et probablement moins d'une dizaine de vaquita…

|Les baleines en questions 26/11/2020