Des bélugas dans l’eau brune

Du 1er au 9 septembre dernier, nous étions de retour à Anchorage, en Alaska, pour une deuxième année consécutive dans le cadre du démarrage du programme de biopsie des bélugas de Cook Inlet.

La situation des bélugas de Cook Inlet rappelle à plusieurs égards celle des bélugas du Saint-Laurent. Isolés des populations voisines du nord de l’Alaska et de l’Arctique, ils ont été chassés presque au seuil de l’extinction. Placés sur la liste des espèces en voie de disparition, ils font aujourd’hui l’objet d’importantes mesures de protection et plusieurs projets de recherche tentent de comprendre pourquoi ils ne semblent pas se rétablir. Leur population est estimée à un peu plus de 300 individus et est possiblement en déclin.

En plus de la collaboration avec la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis pour le programme de biopsie, nous avons profité de notre passage à Anchorage pour explorer davantage la collaboration avec l’équipe de Tamara McGuire, responsable du maintien du catalogue de photo-identification des bélugas de Cook Inlet mis sur pied il y 14 ans. Tamara et sa collègue Amber Stephens ont d’ailleurs passé une semaine en juillet avec nous sur le Bleuvet afin d’échanger sur nos pratiques.

Dès la première journée sur l’eau avec les bélugas de Cook Inlet, cette image des bélugas qui nagent dans la vase liquide nous est rapidement revenue. Une fois le choc passé, tout le plaisir de découvrir d’autres bélugas, différents mais tellement semblables, nous est revenu.

Voici quelques photos prises lors de notre passage.

La ville d'Anchorage a une excellente vue sur le golfe de Cook.
La ville d'Anchorage a une excellente vue sur le golfe de Cook. © GREMM
Bélugas
Les bélugas de Cook Inlet vivent dans une eau turbide. © GREMM
Bélugas
On ne voit les bélugas que lorsqu'ils viennent à la surface. © GREMM
Bélugas
Les fortes marées (jusqu'à 12 mètres) charrient de nombreux sédiments. © GREMM
Bélugas
L'équipe de recherche de Tamara McGuire photo-identifie les bélugas. © GREMM
Deux pygargues à tête blanche
Deux pygargues à tête blanche. © GREMM
Carnet de terrain - 21/9/2017

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Avec les visiteurs… au Centre d’interprétation des mammifères marins en période de COVID-19

Qu’elles se déroulent sur l’eau ou sur la terre, les activités de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur…

|Carnet de terrain 9/9/2020

Avec les bélugas… photographiés de la rive

Depuis 8h le matin, l’assistant de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), Mathieu Marzelière,…

|Carnet de terrain 3/9/2020

Tout ce qu’il y a dans un nom : étudier les cris des bélugas sauvages

Par Valeria Vergara, chercheuse affiliée à Ocean Wise Ce billet a d’abord été publié sur le blogue d’Ocean Wise en…

|Carnet de terrain 24/8/2020