7, 21 et 54 ans; voici les âges respectifs de trois bélugas retrouvés mort sur les berges du Saint-Laurent au cours de l’été 2013. Mais comment leur âge a-t-il été déterminé par l’équipe de l’Institut Maurice-Lamontagne, Pêches et Océans Canada (IML-MPO)? Grâce aux dents de ces baleines!

Il existe plusieurs méthodes pour déterminer l’âge des baleines. La plupart reposent sur les couches de croissance : un peu comme les anneaux d’un arbre, ces couches sont présentes dans les dents, les fanons, l’os de la mandibule, la bulle tympanique et même la cire qui s’accumule dans le conduit auditif! La méthode utilisée avec les dents est bien loin d’être simple, car la préparation des dents est complexe et leur lecture peut varier d’un technicien à l’autre.

Tout d’abord, il faut extraire les dents de la mâchoire et les nettoyer. Puis, on coupe une dent sur la longueur, en utilisant une scie circulaire munie d’une lame au diamant, pour obtenir deux moitiés. L’une des moitiés est coupée, pour obtenir une tranche d’environ 50 mm d’épaisseur, qui sera polie, et enfin numérisée avec l’aide d’un scanner à haute résolution ou d’un microscope binoculaire munie d’une caméra digitale. Puis, grâce à un logiciel, les photos sont retouchées pour accentuer les contrastes afin de mieux discerner les anneaux de croissance. Parfois, la ligne néonatale, soit celle à partir de la naissance, n’est pas visible: ceci indique qu’il manque des anneaux de croissance et alors, l’individu est plus âgé que ce que présente le décompte.

Et ça ne s’arrête pas là! La lecture doit être minutieuse. Plusieurs lectures des tranches et des moitiés de dents se font, sous microscope binoculaire, et ce, avec un intervalle d’une à deux journées. Trois lecteurs différents réalisent les lectures de chaque dent afin d’augmenter la précision.

C’est terminé? Pas tout à fait! Chez le béluga, on a longtemps évalué l’âge en comptant deux couches de croissance pour une année de vie. De nouvelles études montrent plutôt qu’il faudrait considérer une couche de croissance par année de vie. C’est la méthode retenue ici par l’IML-MPO.

Quelques photos des différentes étapes de la méthode:



Crédit photo: © Pêches et Océans Canada Y. Morin

Légende des photos (de gauche à droite) :

  • Coupe de la dent avec l’aide d’une scie circulaire
  • Logiciel permettant de retoucher les photos pour accentuer les contrastes des anneaux de croissance
  • Dent de béluga âgé d’au moins 49 ans (la ligne néonatale n’est pas visible due à l’usure de la dent); les flèches indiquent chaque anneau de croissance.
  • Dent de béluga âgé de 9 ans

En savoir plus

La longévité des baleines

Les baleines en questions - 11/2/2014

Marie-Sophie Giroux

Marie-Sophie Giroux s’est jointe au GREMM en 2005 et y a travaillé jusqu’en 2018. Elle détient un baccalauréat en biologie marine et un diplôme en Éco-conseil. Chef naturaliste, elle supervise et coordonne l’équipe qui travaille au Centre d’interprétation des mammifères marins et rédige pour Baleines en direct et Portrait de baleines. Aux visiteurs du CIMM ou aux lecteurs, elle adore « raconter des histoires de baleines ».

Articles recommandés

Mon rêve est de nager avec les dauphins ou les baleines, quel serait l’impact de cette activité ?

Dans de nombreux endroits dans le monde, des organismes d'écotourisme offrent la possibilité de nager avec des mammifères marins. Qu'il…

|Les baleines en questions 22/5/2020

Y a-t-il plusieurs espèces d’épaulards?

Vous savez certainement qu'il existe plusieurs espèces de rorquals et de nombreuses espèces de dauphins. Mais saviez-vous que l'épaulard, aussi…

|Les baleines en questions 6/5/2020

Les baleines peuvent-elles s’étouffer?

Après une semaine de fortes intempéries en septembre 2019, une naturaliste de Croisières Escoumins s’est demandé si les baleines peuvent…

|Les baleines en questions 29/4/2020