Le narval est-il encore là? S’entend-il toujours avec les bélugas? Comment se porte-t-il? Vous êtes nombreux à nous avoir écrit pour nous demander de ses nouvelles! Depuis son arrivée dans le Saint-Laurent en 2016, ce narval est une source de fascination tant pour le public que pour les scientifiques. Ce vagabond de l’Arctique a fait de l’estuaire sa nouvelle demeure, au grand plaisir des amoureux des baleines. Pour la sixième année consécutive, l’individu a été observé à plusieurs reprises en 2021.

Il a ainsi été aperçu pour la première fois à la mi-juillet, au large de l’ile aux Basques. Comme les années précédentes, le narval a été principalement vu dans le sud de l’estuaire, nageant entre l’ile Rouge et Trois-Pistoles. Il a aussi régulièrement fréquenté les alentours de l’ile aux Pommes. Enfin, il a également été revu cette année au cap Granite, aux Bergeronnes, et dans le fjord du Saguenay, s’aventurant même jusque dans le secteur de baie Ste-Marguerite.

Un cercle social en construction

Encore une fois, il a été constaté que le narval fréquenterait surtout des groupes de bélugas composés majoritairement de mâles juvéniles. Il ne semble toutefois pas encore avoir trouvé de compagnons réguliers. « Peut-être est-ce parce qu’il est encore relativement jeune? », se demande le chercheur Robert Michaud. Après tout, il est estimé que le narval n’aurait qu’entre 10 et 12 ans. Il s’agit donc d’un individu qui, comme ses congénères bélugas, n’a pas encore atteint la maturité sexuelle, mais s’en approche à grands pas.

Cette année, l’équipe du GREMM a été en mesure de collecter des images aériennes du narval, prises grâce au drone de recherche destiné aux projets de photogrammétrie. Ces images seront par la suite utilisées pour prendre ses mensurations, telles que sa largeur et sa longueur. Ces caractéristiques permettront d’estimer et d’effectuer un suivi de son état de santé au fil du temps. La longueur du narval en 2021 a été estimée à quatre mètres, et sa dent mesure environ un mètre de long.

Le narval ne possède pas de nom officiel pour l’instant. Cette licorne des mers atypique est toujours proposée à l’adoption collective et tous les parrains et marraines sont invités à suggérer un. Il est encore possible de contribuer à cette cause!

UPDATE: Changement de date de diffusion!

Le dimanche 30 janvier prochain à 18h30, le narval fera l’objet d’un documentaire diffusé lors de l’émission Découverte. Soyez au rendez-vous pour en savoir plus sur son aventure hors du commun!

Les baleines en questions - 13/1/2022

Elisabeth Guillet Beaulieu

Elisabeth Guillet-Beaulieu a rejoint le GREMM en tant que rédactrice scientifique au début de l'automne 2021. Depuis toujours, elle est animée par un amour inépuisable de la biologie marine et des milieux aquatiques, amour qui se manifeste aujourd'hui dans la poursuite d'une carrière scientifique. Détentrice d'un baccalauréat en sciences biologiques, cette enthousiaste de l'environnement et de la conservation des milieux naturels a rejoint l'équipe de Baleines en direct dans l'espoir de partager sa passion contagieuse des mammifères marins tout en achevant sa maîtrise en environnement et développement durable.

Articles recommandés

Les baleines font-elles preuve d’altruisme? (3/3) L’exemple des cétacés à l’état sauvage

Prendre soin d’individus malades, blessés ou morts - un comportement dit épimélétique – est une forme d’expression de l’empathie courante…

|Les baleines en questions 10/11/2022

Où en est la chasse à la baleine dans le monde ?

L’opinion publique semble de plus en plus concernée par l’avenir des baleines qui sont devenues, au fil du temps, un…

|Les baleines en questions 3/11/2022

Comment démystifier la taxonomie des baleines?

Par définition, la taxonomie est une science visant l’étude de la diversité du monde vivant. Pour ce faire, les différents…

|Les baleines en questions 3/11/2022