Il est de nouveau possible d’adopter un béluga: les villes riveraines du Saint-Laurent et Canada Steamship Lines lancent le bal

  • Béluga
    © GREMM
    12 / 11 / 2014 Par GREMM

    Mise à jour, 12 novembre 2014 – Suite à l’invitation du maire de la Ville de Québec, Monsieur Régis Labeaume, deux nouvelles villes s’ajoutent à l’adoption solidaire d’un groupe de bélugas, à raison de 1 sou par citoyen : Matane et Carleton-sur-Mer.

    Québec (QC), 10 novembre 2014 – Le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) relance la campagne d’adoption de bélugas, une initiative qui avait d’abord vu le jour en 1988. Près de 130 bélugas avaient trouvé des parrains, ce qui a permis de soutenir le programme de recherche à long terme visant à trouver des solutions aux problèmes des bélugas.

    Aujourd’hui, la campagne prend un virage : les nouveaux parrains sont encouragés à maintenir leur soutien pour une période d’au moins 3 ans, ce qui correspond à la période où un jeune béluga a besoin de sa mère. Aussi, la campagne et l’album de famille des bélugas auront leur plateforme web et leurs réseaux sociaux, à Adoptez un béluga. « On a plein d’histoires fascinantes à raconter sur ces animaux, a souligné Robert Michaud, directeur scientifique du GREMM et coordonnateur du Projet Béluga Saint-Laurent. Chaque été, on passe des centaines d’heures en mer auprès d’eux. On veut partager leurs histoires! »

    Des villes et une industrie attachées au Saint-Laurent

    Pour son lancement, la campagne Adoptez un béluga reçoit un appui de taille. Les villes québécoises riveraines du Saint-Laurent adoptent 10 bélugas. Les villes de Québec, Montréal, Lévis et Tadoussac ont adopté chacune un béluga. À l’invitation du maire Labeaume, une vingtaine de municipalités participent également à l’adoption solidaire d’un groupe de bélugas, à raison de 1 sou par citoyen.

    « Depuis plusieurs années, nous déployons beaucoup d’efforts pour assurer la protection, la restauration et la mise en valeur du fleuve Saint-Laurent, a mentionné le maire de Québec, Monsieur Régis Labeaume. Ces gestes sont très importants pour tous les citoyens des villes riveraines, c’est pourquoi j’invite toutes les villes riveraines du Saint-Laurent à emboîter le pas à la Ville de Québec et à adopter symboliquement un béluga. »

    « Le fleuve Saint-Laurent a été au centre de toute ma vie professionnelle et je suis donc très heureuse que la Ville de Montréal ait adhéré à cette campagne. Pour nous, cette action témoigne de notre engagement et de notre solidarité envers les autres municipalités riveraines du Saint-Laurent. Nous sommes en effet toutes et tous préoccupés par la protection de la biodiversité et des milieux naturels du fleuve Saint-Laurent. Je souhaite que ce soutien financier contribue à mieux connaître ce milieu et à définir des solutions favorisant la conservation des mammifères marins du grand fleuve » a déclaré Mme Chantal Rouleau, responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau au comité exécutif de la Ville de Montréal et mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

    Canada Steamship Lines (CSL) adopte elle aussi un béluga. « Les navires de CSL voguent sur le Saint-Laurent depuis plus de cent ans et la santé de cet inestimable trésor national nous tient à cœur, a déclaré Kirk Jones, vice-président, Développement durable, affaires industrielles et gouvernementales chez CSL. L’adoption d’un béluga est un des gestes de protection du Saint-Laurent les plus importants que nous ayons posés à ce jour. C’est à l’avantage de l’espèce aussi bien que des collectivités qui dépendent du fleuve. Nous invitons l’Alliance Verte et ses membres à faire comme nous ! »

    D’autres parrains et invitation au grand public

    D’autres parrains ont confirmé leur engagement avant même le lancement officiel : l’Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, le John G. Shedd Aquarium de Chicago, le Vancouver Aquarium, l’Aquarium du Québec, Québecor ainsi que les médecins réunis lors du 10e Congrès médical sur la médecine d’urgence en région du CSSS de la Haute-Côte-Nord-Manicouagan ont chacun adopté un béluga. « Chaque adoption est une belle histoire, chaque parrain a une raison particulière pour adopter un béluga. On a voulu leur donner une vitrine sur la nouvelle plateforme web de la campagne » a expliqué M. Michaud.

    Le grand public est également invité à participer à la campagne. La plateforme web Adoptez un béluga permet de participer à l’adoption collective d’un béluga ou de former un groupe pour adopter un béluga. M. Michaud : « En 1988, nous avions été surpris et heureux de l’engouement qu’avait suscité la campagne : des écoles, des facultés universitaires, des groupes de citoyens, d’employés ou d’auditeurs s’étaient mobilisés pour adopter « leur » béluga. On espère faciliter ces élans avec la nouvelle plateforme web. »

    Le lancement avait lieu au Fairmont Le Château Frontenac, eux-mêmes parrains de deux bélugas parmi les 28 adoptés par la chaîne hôtelière Fairmont lors de la première vague de la campagne.

    À PROPOS DU PROJET BÉLUGA SAINT-LAURENT ET DU GREMM

    Un consortium de laboratoires de recherche privés et universitaires mène un programme de recherche et de suivi sur les bélugas et l’écosystème du Saint-Laurent depuis le début des années 1980. Le Projet Béluga Saint-Laurent est coordonné par le GREMM, un organisme à but non lucratif voué à la recherche sur les baleines du Saint-Laurent et à l’éducation pour la conservation du milieu marin.
    Projet béluga

    À PROPOS DE LA CAMPAGNE ADOPTEZ UN BÉLUGA

    L’adoption d’un béluga nécessite 5000 $ par an et soutient la recherche et le suivi des bélugas du Saint-Laurent. La nouvelle plateforme web donne accès aux fiches des bélugas adoptés ou à adopter, présente leurs parrains et facilite la participation à une adoption collective. On peut également s’abonner gratuitement au fil d’informations sur les bélugas du Saint-Laurent.
    Adoptez un béluga

    -30-

    NOTE: Des photos et des vidéos hautes résolutions sont disponibles pour téléchargement
    Vidéo: http://lc.cx/758
    Photos and images: http://lc.cx/75X
    Crédit photos et vidéo: © GREMM

    CONTACTS MÉDIAS:

    • Josiane Cabana, GREMM, 418-514-9574
    • Paul-Christian Nolin, Attaché de presse, Cabinet du maire, Ville de Québec, 418-641-6434
    • Andrée-Anne Toussaint, Attachée de presse, Cabinet du maire et du comité exécutif, Ville de Montréal, 514-243-1268