Avec les bélugas… à la pêche!

  • Un poisson réussit à éviter l'attaque des bélugas en glissant sur le flanc droit de l'un d'eux. // A fish escape the attack of the beluga whales by slipping along the right flank of a beluga. © GREMM
    15 / 07 / 2019 Par Équipe BpJam -

    3 juillet 2019 : Le BpJAM est de retour en mer pour la saison de terrain 2019, avec la même équipe que la saison précédente.

    La matinée brumeuse nous oblige à rester à quai : difficile de trouver un troupeau dans le brouillard et encore plus de le suivre ou d’avoir une bonne idée du comportement général des bélugas. Autant profiter du «mauvais temps» pour avancer le travail de bureau.

    En début d’après-midi, le brouillard se dissipe des eaux du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Vite, il nous reste encore assez de temps avant la tombée du jour pour partir à la recherche de bélugas. Après quelques dizaines de minutes de recherche, nous trouvons un groupe de bélugas en aval de l’ile Rouge, au large de Baie-Sainte-Catherine, environ à mi-chenal. Le troupeau compte une quarantaine d’individus blancs et gris. Parmi eux se trouve DL0235, que le GREMM suit depuis 1990.

    Le groupe est plutôt difficile à approcher, tantôt multidirectionnel, tantôt en «milling», c’est-à-dire en plongeant de façon répétée et remontant à la même place. Les comportements que nous offrent ces bélugas sont plutôt intéressants. À la surface, les bélugas s’activent, crachent et vocalisent.

    Après deux heures de prise de photo pour l’identification nous permettant d’actualiser notre «album de famille», nous décidons de lancer le drone pour avoir une meilleure idée de ce qui se passe sous la surface.

    Nous observons d’abord des comportements sociosexuels : des coups de bassin, des frôlements, etc. Puis, ce qui était dur à documenter depuis le bateau devient évident : nous observons, pour la première fois depuis les airs, des bélugas chasser du poisson.

    Dans cet extrait, on peut observer un petit groupe d’une dizaine d’individus. Parmi ceux-ci, trois adultes, au centre de cette vidéo, se démarquent du lot. Dans un premier temps, un individu prend en chasse un poisson de taille moyenne. Mais alors que le poisson semble s’échapper, il se retrouve pris au piège par deux autres bélugas observant la scène. Finalement, c’est en se glissant sur le flanc droit d’un béluga qu’il réussit à esquiver deux attaques.

    On sait encore bien peu de choses sur les proies des bélugas. Ces bribes de chasse en surface nous donnent de nouvelles informations.

    Préidentifications de la semaine

    Le béluga DL0235 a été observé par l’équipe du BpJAM cette semaine. © GREMM

    DL0235

    DL2417

    DL2286 Miss Frontenac, adoptée par Fairmont Le Château Frontenac

    DL9013

    DL1396 Aquabelle, adoptée par l’Aquarium du Québec

    DL2377

    DL9039, adopté par les élèves du programme d’éducation internationale (PEI) secondaire 1 (cohortes de 2017 à 2023) de la Polyvalente Chanoine Armand Racicot, à St-Jean-sur-Richelieu

    DL9040

    DL1355 Pacalou, adoptée par Pascale Cauchi

    DL0631 Elle, en cours d’adoption par Lyne Morissette

    DL1944

    DL0393 Amalena, adoptée par Tadoussac Elderhostel

    Pour en savoir plus

    L’alimentation (Baleines en direct)


    Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.