Un lecteur nous a signalé une vidéo d’une baleine à l’allure bien étrange en France, au large de la Bretagne. Après validation auprès des experts du New England Aquarium, l’organisme qui gère le catalogue de photo-identification des baleines noires de l’Atlantique Nord, il s’agit du mâle Mogul. On l’y voit en train de s’alimenter en surface, probablement de copépodes, la proie favorite de la baleine noire de l’Atlantique Nord. Mogul en est à son deuxième voyage du côté est de l’océan.

Mogul est né en 2008 de la femelle Slalom. Il est vu chaque année par les chercheurs dans les eaux étatsuniennes et dans la baie de Fundy du côté canadien, majoritairement dans des habitats côtiers, auprès d’autres baleines noires. Mais à la fin juillet 2018, Mogul est photographié au large de l’Islande par une compagnie de croisières d’observation des baleines. Pourtant, Mogul avait été vu le 21 avril 2018 au large du Massachusetts. Il a donc complété son voyage transatlantique en moins de trois mois. En mars 2019, Mogul était de retour du côté américain de l’Atlantique. Il a donc traversé à nouveau cette année vers l’Europe à une date inconnue.

«Deux facteurs principaux influencent le comportement des baleines: la reproduction ou l’alimentation. Mogul a été filmé en train de s’alimenter ou d’essayer de le faire. Pour le peu de son corps qu’on peut voir sur la vidéo, il a l’air en bonne santé et l’observation en mars le montrait bien», explique Heather Pettis, chercheuse au New England Aquarium.

A-t-il suivi de la nourriture jusqu’en France? En a-t-il trouvé suffisamment? L’équipe du New England Aquarium n’a pas reçu d’autres observations de Mogul depuis. Le verrons-nous à nouveau en Europe au cours des prochains mois ou des prochaines années? Impossible de le prédire. Depuis 1986, de rares individus baleines noires ont été vus du côté est de l’Atlantique, tant aux Açores qu’en Norvège. «C’est vraiment rare de voir une baleine noire en Europe», confirme cette experte de l’espèce.

Si vous voyez une baleine en mer, il est important de garder ses distances. «Les photos ou vidéos que le public nous envoie sont très utiles, mais il est primordial de garder une bonne distance avec la baleine. Elles sont bien plus grandes que ce que l’on peut voir à la surface, alors pour sa sécurité, mais également pour celles des personnes en bateau, il faut garder ses distances», ajoute Heather Pettis.

Historiquement, les baleines noires étaient aussi présentes du côté européen, mais ont été chassées jusqu’à l’extinction.

Actualité - 9/7/2019

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Consultation publique sur le bruit marin: exprimez-vous!

Le ministère des Pêches et des Océans du Canada organise une consultation publique relative à l’impact des bruits dans les…

|Actualité 20/10/2020

Hybride rorqual commun-rorqual bleu: un nouvel enjeu pour la conservation ?

L’existence des hybrides issus du croisement entre les deux plus gros animaux du monde — soit le rorqual commun et…

|Actualité 28/9/2020

Semaine de la culture scientifique: la biodiversité à célébrer!

Avez-vous pris récemment quelques minutes pour observer un coin de verdure dans votre quartier? Si vous tentiez de compter les…

|Actualité 22/9/2020