Si vous rencontrez un jeune phoque (un chiot) seul sur la plage, la meilleure chose à faire est de garder vos distances (50 m minimum).

Ces moments solitaires n’ont rien d’inhabituel et font partie du développement normal du phoque. La plupart du temps, un chiot qui se retrouve seul sur la plage se repose tout simplement pendant que sa mère chasse. Dans ce cas, il est possible que la mère ne revienne que la nuit ou quelques jours plus tard. Dans les jours qui suivent le sevrage, la mère laisse son petit au bord de l’eau afin qu’il apprenne à se nourrir par lui-même. Plusieurs jours peuvent s’écouler avant que le jeune nouvellement sevré se décide à se lancer à l’eau seul.

Un danger pour les phoques...

Même si vous avez les meilleures intentions, en tentant de le remettre vous-même à l’eau, de le flatter, de le nourrir ou de l’approcher, vous risquez de lui nuire plutôt que de l’aider. Le seul fait de s’approcher d’un phoque peut lui causer un stress important et mener sa santé à se dégrader.

Dans le cas où il s’agirait d’un jeune non sevré, le fait qu’il ait été touché par des humains (ou des animaux domestiques) pourrait empêcher sa mère de revenir à lui pour lui prodiguer les soins dont il a encore besoin pour survivre.

...et pour vous!

En plus de représenter un danger pour le petit phoque, un rapprochement ne serait pas sécuritaire pour vous! Malgré leur allure de peluche, les chiots peuvent se montrer très féroces et transmettre certaines maladies à l’humain. Il est donc recommandé de garder une distance minimale de 50 m avec les phoques, petits ou grands, que vous croisez. Notons aussi qu’importuner un mammifère marin est illégal en vertu du Règlement sur les mammifères marins du Canada. Par importuner, on entend le nourrir, l’approcher, le déplacer ou tenter d’interagir avec lui.

Merci de prendre soin des phoques en les observant à distance.

Urgences Mammifères Marins - 4/6/2020

Florence Amégan

Florence Amégan est répondante au centre d’appels pour Urgences mammifères marins et rédactrice pour Baleines en direct depuis l’été 2020. Diplômée au programme Sciences, lettres et arts, elle est fascinée depuis qu’elle est haute comme trois pommes par les interactions qu’ont les baleines, tant entre elles qu’avec leur milieu.

Articles recommandés

Pourquoi ne pas toucher à une carcasse de mammifère marin?

Par Marie-Maude Rondeau Avez-vous déjà entendu parler de Valleau, le cachalot dont la carcasse s’est échouée à L’Anse-à-Valleau en 2003?…

|Urgences Mammifères Marins 4/11/2021

Deux baleines à bec s’échouent vivantes dans la baie des Chaleurs

Jeudi 30 septembre, le Réseau québecois d'urgence pour les mammifères marins (RQUMM) reçoit un signalement pour deux baleines échouées vivantes…

|Urgences Mammifères Marins 7/10/2021

Que faire face à un phoque blessé?

Alors que vous vous promenez sur les rives du Saint-Laurent, vous tombez nez à nez avec un phoque. Jusque-là, rien…

|Urgences Mammifères Marins 11/8/2021