Novo

Béluga

ligne décoration

Adopté par W. Maxwell Agendas

  • Numéro d’identification

    DL0988

  • Sexe

    Inconnu

  • Naissance

    Avant 1990

  • Connu depuis

    1994

Ses traits distinctifs

Novo est facilement reconnaissable grâce à la cicatrice qui se trouve dans la partie antérieure de sa crête dorsale, flanc gauche. Il l’est encore plus du flanc droit, avec la série de cicatrices visibles en avant de sa crête.

Son histoire

Nous avons rencontré pour la première fois DL0988, maintenant appelé Novo, en 1994. À l’époque, il était gris. À partir de 2004, nous l’avons toujours «noté» blanc. Chez les bélugas, le changement de couleur, soit le passage du gris au blanc, survient entre l’âge de 12 à 16 ans. Novo serait donc né avant 1990.

Novo est facilement reconnaissable grâce à une profonde cicatrice sur la partie avant de sa crête dorsale. Néanmoins, nous avons perdu sa trace entre 1994 et 1999 et de 2000 à 2004.

Pour le moment, les données sur ses associations et ses secteurs ne nous permettent pas encore de déterminer avec certitude son sexe. L’été, il existe une forte ségrégation sexuelle chez les bélugas adultes. Les mâles et les femelles démontrent des préférences nettement marquées autant dans leurs associations que dans les secteurs qu’ils fréquentent. Chez les juvéniles et les jeunes adultes, ce comportement n’est pas tout aussi marqué. Jusqu’à présent, Novo a été observé dans tous les secteurs de l’aire de répartition estivale, dans plusieurs types de troupeaux. Au cours des prochaines années, ses affiliations sociales et ses habitudes de déplacement devraient nous en révéler plus sur son identité.

En 2018, Dl0988 a été adopté par W. Maxwell Agendas. La compagnie a choisi de l’appeler Novo, «Novo comme le début d’une nouvelle relation entre les humains et les bélugas. Novo est pour nous l’ambassadeur, celui qui contribue à créer ce lien entre espèces qui est essentiel au changement de notre attitude envers la nature.»

L’histoire des jeunes bélugas et la possibilité de suivre l’évolution de leur comportement sont nos meilleurs outils pour comprendre la vie sociale des bélugas. C’est en comprenant comment vivent les bélugas que nous serons en mesure de mieux les protéger.

Observé régulièrement avec...

Historique des observations dans l’estuaire

1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020

Années pendant lesquelles l’animal n’a pas été observé Années pendant lesquelles l’animal a été observé

Dernières nouvelles

À bord de notre pneumatique de recherche BpJAM, nous nous dirigeons vers Les Escoumins pour poursuivre notre travail de photo-identification des bélugas. Un léger vent du sud-ouest nous accompagne. Nous croisons notre premier troupeau, composé de quarante-cinq à cinquante-cinq bélugas. Ils sont très actifs, donc difficiles à compter, et éclatés en plusieurs petits groupes. Les animaux plongent longtemps, compliquant nos efforts de photographie. Néanmoins, un béluga attire notre attention avec sa trainée de cicatrices près de la crête : c’est Novo! Certains bélugas vocalisent à la surface. De nouveaux groupes se joignent au troupeau, nous comptons plus de 75 individus! Nous reconnaissons aussi John A. Macdonald parmi les mâles présents.

Nous profitons des belles conditions météo pour aller visiter le secteur aval où l’on rencontre régulièrement des troupeaux de mâles. Nous croisons la route de Novo au large de l’île aux Basques. Il se trouve dans un troupeau d’une soixantaine de bélugas, en majorité des adultes mâles et quelques individus gris. Le troupeau est divisé en une dizaine de groupes d’environ six à quinze bélugas. Nous y reconnaissons également les mâles JP, DL0269 et DL0370.

Les animaux sont dispersés et très actifs. Certains bélugas sortent la tête en surface, comme pour nous espionner, d’autres crachent de l’eau. Ils nagent de façon dynamique et directionnelle et tout à coup s’arrêtent, plongent et remontent plusieurs fois au même endroit. Ils s’alimentent probablement. La rencontre avec Novo est également très riche sur le plan sonore. Nous entendons toutes sortes de vocalises, des grincements de porte, des sifflements et bien d’autres. Le béluga porte bien son surnom de canari des mers!

Nous sommes au large de Trois-Pistoles. Nous prenons contact avec un troupeau d’une trentaine d’individus, des adultes et des jeunes. Novo est reconnu! C’est d’ailleurs le seul que nous avons identifié lors de ce contact.

Après deux heures de travail avec le troupeau, nous les laissons. Sur notre route, nous croisons un phoque commun, des petits rorquals… et une carcasse de cheval! Travailler sur l’eau, c’est une nouvelle aventure chaque jour et des découvertes étonnantes!

Le parrain

W. Maxwell Agendas adoptent le béluga DL0988, alias Novo (2019).

Grâce à une toute nouvelle collection d’agendas mettant en vedette les baleines, W. Maxwell Agendas adopte avec ses clients et clientes un béluga. Ils ont choisi de l’appeler Novo: «Novo comme le début d’une nouvelle relation entre les humains et les bélugas.

Novo est pour nous l’ambassadeur, celui qui contribue à créer ce lien entre espèces qui est essentiel au changement de notre attitude envers la nature.»
-Silvia Spampinato et Serge Turgeon, W. Maxwell Agendas