À l’occasion de la Journée internationale des bénévoles, célébrée le 5 décembre, nous voulons souligner toute l’importance de la contribution des 181 bénévoles du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins, qui ont consacré à la cause plus de 750 h de leur temps cette année.

Les bénévoles sont nos yeux et nos bras sur le terrain. Tout au long de l’année 2018, ils ont collecté des données scientifiques, et ils ont même parfois prélevé des échantillons d’organes ou de tissus sur des mammifères marins trouvés morts sur les rives du Saint-Laurent.

En plus d’aider la communauté scientifique à acquérir des connaissances primordiales à la conservation des mammifères marins, les bénévoles collaborent activement à la sensibilisation et à l’éducation du public sur l’histoire de vie de ces animaux marins, parfois difficiles à comprendre.

Les bénévoles sont une des plus grandes forces de notre Réseau, merci à tous ceux qui y participent !

Le bénévole Réjean Côté attache une étiquette d'identification autour des pattes d'une carcasse de phoque gris.
Le bénévole Réjean Côté attache une étiquette d'identification autour des pattes d'une carcasse de phoque gris.
Les bénévoles Émilie Simard et Jade Brossard attachent une carcasse de béluga au Parc National du Bic, Rimouski.
Les bénévoles Émilie Simard et Jade Brossard attachent une carcasse de béluga au Parc National du Bic, Rimouski.
Parfois, lors d’évènement inhabituel, comme la récupération et la nécropsie d’un grand cétacé, les bénévoles sont invités à assurer différentes tâches, selon leur intérêt et leur disponibilité.
Parfois, lors d’évènement inhabituel, comme la récupération et la nécropsie d’un grand cétacé, les bénévoles sont invités à assurer différentes tâches, selon leur intérêt et leur disponibilité.
Si l’intérêt y est, un bénévole peut aussi collaborer aux projets d’échantillonnage de carcasses de cétacés, coordonnés par des chercheurs de Pêches et Océans Canada.
Si l’intérêt y est, un bénévole peut aussi collaborer aux projets d’échantillonnage de carcasses de cétacés, coordonnés par des chercheurs de Pêches et Océans Canada.
Urgences Mammifères Marins - 5/12/2018

Mélissa Tremblay

Mélissa Tremblay travaille au GREMM depuis 2012. Elle a commencé comme naturaliste au Centre d’interprétation des mammifères marins, et son intérêt pour la science l’a menée à devenir assistante de recherche pour le GREMM et répondante au Centre d’appels d’Urgences Mammifères Marins. Depuis mai 2018, elle est responsable du Centre d’appels.

Articles recommandés

Pourquoi ne pas toucher à une carcasse de mammifère marin?

Par Marie-Maude Rondeau Avez-vous déjà entendu parler de Valleau, le cachalot dont la carcasse s’est échouée à L’Anse-à-Valleau en 2003?…

|Urgences Mammifères Marins 4/11/2021

Deux baleines à bec s’échouent vivantes dans la baie des Chaleurs

Jeudi 30 septembre, le Réseau québecois d'urgence pour les mammifères marins (RQUMM) reçoit un signalement pour deux baleines échouées vivantes…

|Urgences Mammifères Marins 7/10/2021

Que faire face à un phoque blessé?

Alors que vous vous promenez sur les rives du Saint-Laurent, vous tombez nez à nez avec un phoque. Jusque-là, rien…

|Urgences Mammifères Marins 11/8/2021