Depuis qu’il a été découvert échoué vivant le 30 septembre dernier, le béluga nouveau-né de la population de Cook Inlet est encore aux soins intensifs à l’Alaska SeaLife Center. Son état continue d’être surveillé en permanence par une équipe d’experts venus de l’Aquarium de Vancouver, du Georgia Aquarium, du Shedd Aquarium, du Mystic Aquarium et de Sea World. «Même si ce béluga semble alerte et répond bien à la thérapie, nous continuons de prendre la situation une journée à la fois», affirme dans une vidéo publiée par l’Alaska SeaLife Center la docteure Kathy Woodie.

Le 27 octobre, près d’un mois après son arrivée, le béluga a été nommé Tyonek, qui se traduirait par «Petit chef» et qui est aussi le nom du village le plus près de son lieu d’échouage. Ce village fait partie de la communauté autochtone Dena’ina.

Le jeune béluga réussit maintenant à téter de lui-même une bouteille, mais a encore besoin de recevoir des suppléments calorifiques par intubation pour survivre. À son arrivée le 30 septembre, le béluga n’arrivait pas à maintenir sa température corporelle et l’eau du bassin a été mise à une température plus chaude (21oC) que celle de son milieu naturel (7oC). Progressivement, l’équipe baisse les degrés et hier, il tolérait une température de 16,1oC.

Le béluga n’est pas visible aux visiteurs de l’Alaska SeaLife Center. Pour le moment, la National Oceanic and Atmospheric Administration, le ministère règlementant les activités impliquant des mammifères marins, n’a pas précisé si l’animal serait retourné à son habitat naturel ou s’il resterait en captivité.

Urgences Mammifères Marins - 30/10/2017

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Un jeune phoque barbu à Laval

Un jeune phoque de l’espèce phoque barbu est observé du 23 juin au 28 juin à Laval, à la marina…

|Urgences Mammifères Marins 25/6/2020

À quoi servent cette étiquette et cette corde?

Plusieurs s’inquiètent de la présence de cordes et d’étiquettes sur les carcasses de phoques ou de baleines. Certaines cordes ou…

|Urgences Mammifères Marins 18/6/2020

Un rorqual à bosse en visite en amont de l’estuaire fluvial (Québec-Montréal)

Un rorqual à bosse ambassadeur d’une cause plus grande Nous comprenons l'aspect émotif de la situation. Les Québécois qui suivent…

|Urgences Mammifères Marins 12/6/2020