Les anciennes baleines avaient des dents extrêmement tranchantes, semblables à celles des prédateurs terrestres tels le lion et le dingo, ont récemment découvert des chercheurs de l’Université Monash et des Musées Victoria en Australie. Cette découverte réfute la théorie selon laquelle ces baleines auraient utilisé leurs dents pour filtrer leur nourriture, comme le font aujourd’hui de nombreuses grandes baleines grâce à leurs fanons. Étaient-elles plutôt de redoutables prédateurs?

Pour savoir si les anciennes baleines, qui vivaient il y a environ 25 millions d’années, étaient des prédateurs chassant de grandes proies ou si elles se nourrissaient de petites proies par filtration, les scientifiques ont créé des modèles 3D des dents de huit espèces de baleines aujourd’hui disparues, ainsi que de quatre carnivores terrestres — le coyote, le lion, le dingo et le puma — et de cinq phoques, dont certains utilisent leurs dents comme filtre.

La forme des dents peut nous en dire beaucoup concernant l’alimentation d’une espèce. Les prédateurs qui attrapent, tuent et coupent leurs proies ont besoin de dents pointues avec des bords tranchants. En revanche, les espèces qui utilisent leurs dents pour filtrer l’eau afin de se nourrir de krill, à l’instar des fanons — tels le phoque crabier et le léopard de mer — ont des dents aux bords arrondis.

Les chercheurs ont été surpris de découvrir que les dents fossilisées des anciennes baleines ressemblent le plus à celles des prédateurs terrestres. Ressemblent-elles également à celles des baleines à dents actuelles? Non, car toutes les baleines à dents d’aujourd’hui, dont les épaulards et les bélugas, ont des dents en forme de cône, tandis que les anciennes baleines avaient des dents à plusieurs crêtes et creux, comme une chaine de montagnes.

Les anciennes baleines n’étaient pas de paisibles géants: elles étaient petites (3 à 5 mètres de long) comparativement à la plupart des baleines d’aujourd’hui et au moins certaines d’entre elles semblent avoir été de redoutables prédateurs.

Ces résultats éclaircissent, mais que légèrement, le grand mystère de l’évolution des fanons chez les mysticètes — ce sous-ordre de cétacés incluant les rorquals, les baleines franches, la baleine grise et la baleine pygmée. Plusieurs chercheurs croyaient, jusqu’à récemment, que les dents avaient joué un rôle dans le processus de filtration avant l’apparition graduelle des fanons. Mais ces résultats suggèrent que les anciennes baleines n’auraient probablement jamais utilisé leurs dents comme filtre. Leurs modes d’alimentation se résumaient alors à la prédation de larges proies par morsure et à la succion. La découverte récente d’Alfred, un fossile âgé de 25 millions d’années dont les dents portent des traces de frottement contre les proies ou les sédiments aspirés à l’intérieur de sa bouche, indique que la succion était également un mode d’alimentation important pour certaines espèces.

Les baleines auraient développé leur stratégie de filtration plus tard, possiblement après la disparition complète des dents. Selon les chercheurs, cette évolution serait liée aux grands changements ayant eu lieu à l’échelle de la planète il y a environ 30 millions d’années. L’Antarctique s’est séparé des autres continents et l’eau froide s’est mise à circuler librement autour de ce nouveau continent, créant le courant circumpolaire antarctique et entrainant une augmentation de la productivité de l’océan et de l’abondance des petites proies.

Actualité - 14/9/2017

Béatrice Riché

Après plusieurs années à l’étranger, à travailler sur la conservation des ressources naturelles, les espèces en péril et les changements climatiques, Béatrice Riché est de retour sur les rives du Saint-Laurent, qu’elle arpente tous les jours. Rédactrice pour le GREMM de 2016 à 2018, elle écrit des histoires de baleines, inspirée par tout ce qui se passe ici et ailleurs.

Articles recommandés

Cinq excellentes raisons de célébrer les baleines

Le 19 février, c’est la journée internationale des baleines. Voici 5 raisons d’aimer les baleines! 1. Les baleines ont un…

|Actualité 20/2/2020

Marie-Hélène D’Arcy: le regard le plus aiguisé du GREMM

Afin de souligner la Journée internationale des femmes et des filles en science, l’équipe de Baleines en direct a voulu…

|Actualité 11/2/2020

GNL Québec promet de créer un fonds pour contrer la pollution sonore sous-marine

Par voie de communiqué, GNL Québec s’est engagé à mettre en place un fonds de 5 millions de dollars pour…

|Actualité 11/2/2020