LE MYSTÈRE DE LA BAIE SAINTE-MARGUERITE

Cette semaine, nous nous plongeons dans le programme de biopsies intensives sur les bélugas mené par la chercheuse Véronique Lesage de Pêches et Océans Canada qui nous accompagnera en mer au cours des trois prochaines semaines. Nous avons passé 26 heures avec les bélugas et réalisé 6 recensements. Le 11 septembre, les forts vents du nord-est nous poussent à rentrer dans le fjord du Saguenay jusqu’à la baie Sainte-Marguerite, un endroit mystérieux où les bélugas nous donnent du fil à retordre.

La journée avait pourtant bien commencé avec deux biopsies dans un troupeau d’environ 60 animaux dans le secteur de l’île Rouge, en plein cœur de l’estuaire, mais les conditions météo se sont dégradées rapidement. Avec des vagues de plus de trois pieds de haut, impossible de travailler, nous sommes forcés d’arrêter le contact.

Vers 15 h, après trois autres contacts sans succès où les bélugas nous échappent parmi les «moutons», nous finissons par trouver un troupeau d’une quinzaine d’animaux dans la baie Sainte-Marguerite. Ici, nous sommes abrités du vent, mais ce sont les bélugas qui nous mènent la vie dure. Dans cette baie, le comportement des bélugas est souvent imprévisible, les groupes se font et se défont, les animaux changent constamment de direction, bref, ils nous font perdre la tête en quelque sorte! Ce «manège» est un comportement classique de la baie Sainte-Marguerite qui est le point d’arrivée des troupeaux de bélugas qui montent le fjord du Saguenay. Mais pourquoi s’arrêtent-ils à cet endroit? Aujourd’hui encore, on ignore la fonction de ce site vraisemblablement très important dans la vie des bélugas. Est-ce un lieu privilégié pour l’alimentation? Pour l’éducation des jeunes? Ou peut-être pour le renforcement des liens sociaux entre les individus?


Cliquez sur la carte pour naviguez avec le Bleuvet et découvrez les meilleurs moments de la semaine!

IDENTIFICATION DE LA SEMAINE

Yogi – adoptée en 1988 par Bell Canada,
Miss Frontenac – adoptée en 2008 par Fairmont Le Château Frontenac,
Pure Laine – adoptée en 2014 par Cynthia Fish,
DL0204 – en adoption,
DL0030 – en adoption collective,
Aquabelle – adoptée en 2014 par l’Aquarium du Québec,
Annakpok – adoptée en 2014 par Canada Steamship Lines,
Jetstream – adopté en 2002 par Fairmont Vancouver Airport,
DL0370 – adopté en 2014 par Vancouver Aquarium,
DL0988 – en adoption,

et DL2217, DL9001, DL9018, DL1508, DL1944 et DL1551.

La liste complète des bélugas identifiés nécessite un travail d’appariement minutieux qui sera poursuivi après la saison de terrain.

BLV120820_1123

Le Bleuvet est le bateau de recherche du GREMM et de l’Institut national d’écotoxicologie du Saint-Laurent dédié au programme de recherche sur les bélugas du Saint-Laurent. Son équipe dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique du GREMM est composée de Michel Moisan, Tim Perrero et Simon Moisan.

Carnet de terrain - 2/10/2015

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Avec les visiteurs… au Centre d’interprétation des mammifères marins en période de COVID-19

Qu’elles se déroulent sur l’eau ou sur la terre, les activités de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur…

|Carnet de terrain 9/9/2020

Avec les bélugas… photographiés de la rive

Depuis 8h le matin, l’assistant de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), Mathieu Marzelière,…

|Carnet de terrain 3/9/2020

Tout ce qu’il y a dans un nom : étudier les cris des bélugas sauvages

Par Valeria Vergara, chercheuse affiliée à Ocean Wise Ce billet a d’abord été publié sur le blogue d’Ocean Wise en…

|Carnet de terrain 24/8/2020