Par Maureen Jouglain

De l’embarcation pneumatique au grand ferry, chaque bateau d’excursion aux baleines est muni d’un radar et d’un sonar. Si le radar est utilisé pour sonder le brouillard et détecter les objets en surface, le sonar, quant à lui, explore les fonds marins.

Un sonar, qu’est-ce que c’est?

Un système sonar émet généralement des impulsions ultrasonores grâce à un appareil situé sur ou dans la coque. Ces impulsions électriques produites par l’émetteur sont converties en ondes sonores puis envoyées dans l’eau. Les ondes mécaniques se propagent ainsi dans l’eau et rebondissent dès lors qu’elles touchent un objet. L’écho revient alors sur la sonde. Le sonar le convertit en un signal électrique qui est amplifié par le récepteur puis envoyé à l’écran. Comme la vitesse du son dans l’eau est constante, le temps écoulé entre la transmission du signal et la réception de l’écho peut être mesuré et donc la distance de l’objet, calculée.

Inventé par Paul Langevin et Pierre Curie durant la Première Guerre mondiale, ce système est lié avant tout à des applications militaires. Il est destiné à la détection de sous-marins et de mines. Aujourd’hui, la plupart des bateaux en sont pourvus. Les pêcheurs s’en servent pour repérer les bancs de poissons, les industriels les utilisent pour détecter les gisements de pétrole et les scientifiques pour cartographier le fond et les reliefs sous-marins. Dans le Saint-Laurent, ils servent surtout à la navigation. Appelés sondeurs bathymétriques, ils sont spécialisés dans la mesure de la hauteur d’eau : un signal est émis verticalement vers le bas; le retard de l’écho renvoyé par le fond est ensuite mesuré. En plus d’indiquer la profondeur, les sonars permettent d’éviter les rochers et autres obstacles. Contrairement aux nuisances provoquées par les sonars militaires, les sondeurs bathymétriques s’accommodent de faibles portées et sont inoffensifs pour les cétacés.

Peut-on s’en servir pour détecter les baleines?

Les sonars présents sur les bateaux d’excursion n’opèrent pas dans le but de trouver des baleines. Ils peuvent les détecter si, par hasard, elles passent sous l’embarcation au bon moment, mais on aura sans doute déjà repéré leur souffle en surface. L’observation visuelle reste donc le moyen le plus efficace pour trouver les baleines. Certains indices sont utilisés par les capitaines afin d’augmenter les chances de rencontre. Une abondance d’oiseaux ou de phoques en un lieu donné indique souvent une abondance de poissons et donc de nourriture pour les baleines. On peut également repérer les zones de remontée, riches en nutriment, qui créent une ligne de délimitation entre les différentes masses d’eau et perceptible à la surface. Les différents bateaux communiquent aussi entre eux et partagent leurs observations.

Pour en savoir plus

  • Lurton, X. (1998). Acoustique sous-marine: présentation et applications. Editions Quae.
Les baleines en questions - 27/7/2017

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Les baleines font-elles preuve d’altruisme? (3/3) L’exemple des cétacés à l’état sauvage

Prendre soin d’individus malades, blessés ou morts - un comportement dit épimélétique – est une forme d’expression de l’empathie courante…

|Les baleines en questions 10/11/2022

Où en est la chasse à la baleine dans le monde ?

L’opinion publique semble de plus en plus concernée par l’avenir des baleines qui sont devenues, au fil du temps, un…

|Les baleines en questions 3/11/2022

Comment démystifier la taxonomie des baleines?

Par définition, la taxonomie est une science visant l’étude de la diversité du monde vivant. Pour ce faire, les différents…

|Les baleines en questions 3/11/2022