Vous vivez à proximité du Saint-Laurent? Vous aimez marcher sur ses rives? Vous avez un horaire flexible et avez envie de contribuer à votre façon à un projet scientifique qui perdure depuis plus de 10 ans? Vous êtes motivés à participer bénévolement à l’acquisition de connaissances sur des carcasses de mammifères marins, à collaborer lors d’intervention impliquant un mammifère marin en difficulté ou à fournir l’assistance nécessaire dans une situation problématique signalée par des riverains? Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins a besoin de vous!

Depuis 2012, le Réseau offre l’opportunité aux citoyens ou professionnels de la mer de s’impliquer auprès des mammifères marins morts ou en difficulté. Que ce soit dans Charlevoix, en Côte-Nord, en Gaspésie, aux îles de la Madeleine ou même dans la portion fluviale du Saint-Laurent, l’appel est lancé.

© Optik360
Échantillonnage par une équipe spécialisée  © Optik360

Grâce au Programme Interactions communautaires, coadministré par Environnement Canada et le gouvernement du Québec, les bénévoles sont formés (formation offerte à distance en téléconférence) et outillés d’une trousse d’intervention. Ce sont un peu plus de 100 bénévoles qui sont disponibles pour agir sur le terrain et effectuer des tâches diverses: fournir des photos et des informations aux experts pour évaluer l’état d’un animal, sensibiliser le public sur les lieux, sécuriser un site ou venir en aide à des intervenants spécialisés.

Bénévoles recherchés

Chaque hiver, Urgences Mammifères Marins part à la recherche de nouveaux bénévoles afin d’augmenter son efficacité et avoir une couverture plus complète du territoire. Pour 2016, des besoins se font particulièrement sentir dans les régions des îles de la Madeleine, de la Basse-Côte-Nord et de la Baie-des-Chaleurs.

© France Bernier
Un bénévole à l’oeuvre © France Bernier

Devenir bénévole pour le Réseau ne demande aucune compétence particulière, mais l’équipe souhaite recruter des gens disponibles et motivés, qui ont un intérêt certain pour les mammifères marins et qui ont à cœur la conservation du milieu marin et la sensibilisation d’un grand nombre de personnes. Il faut aussi posséder un équipement facilitant le travail du centre d’appels: appareil-photo numérique, accès à Internet, voiture et téléphone cellulaire (pour les communications sur le terrain et idéalement pour l’envoi rapide de documentation visuelle). Vous êtes intéressé?

Écrivez-nous à reseau@gremm.org

Pour en savoir plus sur les bénévoles d’Urgences Mammifères Marins:

Un reportage pour découvrir leur implication: Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins manque de bénévoles, Radio-Canada.

Sauver les baleines, une visite au Centre d’appels d’Urgences Mammifères marins.

Urgences Mammifères Marins - 5/1/2016

Josiane Cabana

Josiane Cabana a été directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins de 2011 à 2018. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!

Articles recommandés

Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins se dote d’une équipe mobile

Afin de pouvoir répondre plus rapidement et plus efficacement aux urgences impliquant des mammifères marins le long des rives du…

|Urgences Mammifères Marins 11/8/2020

Pourquoi signaler une carcasse?

C’est simple: en signalant une carcasse au Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM), vous contribuez à la conservation…

|Urgences Mammifères Marins 20/7/2020

Un jeune phoque barbu à Laval

Un jeune phoque de l’espèce phoque barbu est observé du 23 juin au 28 juin à Laval, à la marina…

|Urgences Mammifères Marins 25/6/2020