Un troisième jeune béluga trouvé échoué cette saison

Le 31 juillet en fin d’avant-midi, Urgences Mammifères Marins a reçu un appel concernant un nouveau-né vivant trouvé sur une plage à Métis-sur-Mer. Véronique Lesage, chercheuse scientifique à l’Institut Maurice-Lamontagne – Pêches et Océans Canada, est allée sur les lieux pour donner les premiers soins à l’animal. Une tentative de sauvetage, la deuxième de la saison, a été effectuée. L’animal a été transporté à Rivière-du-Loup par Carl Guimont de FILMAR, où il a été transféré dans le bateau de recherche du GREMM. Avec l’équipe de Parcs Canada au Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, les chercheurs ont localisé un groupe de femelles et de jeunes bélugas devant le cap de la Tête au Chien, où ils ont mis le nouveau-né à l’eau. Le nouveau-né s’est rapidement joint au groupe de bélugas. Les scientifiques ne l’ont pas revu depuis.

Depuis le début de la saison, c’est le troisième jeune béluga trouvé échoué et la deuxième tentative de sauvetage. Un total de cinq carcasses de bélugas ont été trouvées cette saison. Deux femelles bélugas, dont les carcasses ont été examinées par le vétérinaire Stéphane Lair, avaient donnée naissance peu de temps avant leur décès. Le vendredi 29 juillet, les chercheurs ont aussi observé, au large, une femelle transportant son bébé décédé. Depuis 2010, les scientifiques notent une augmentation sans précédent de la mortalité chez les femelles gestantes et les nouveau-nés. Cette hausse de la mortalité reste encore inexpliquée. Le bilan de 2012 était particulièrement inquiétant, avec 16 décès de nouveau-nés constatés. Entre 2013 et 2015, quatre à six décès de nouveau-nés ont été constatés par année. L’année 2016 commence particulièrement mal.

Pour en savoir plus:

Le béluga du Saint-Laurent

Les bélugas du Saint-Laurent sont en déclin

Apprendre ou à laisser

Tentative de sauvetage d’un jeune béluga échoué vivant

Urgences Mammifères Marins - 1/8/2016

Béatrice Riché

Après plusieurs années à l’étranger, à travailler sur la conservation des ressources naturelles, les espèces en péril et les changements climatiques, Béatrice Riché est de retour sur les rives du Saint-Laurent, qu’elle arpente tous les jours. Rédactrice pour le GREMM de 2016 à 2018, elle écrit des histoires de baleines, inspirée par tout ce qui se passe ici et ailleurs.

Articles recommandés

Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins se dote d’une équipe mobile

Afin de pouvoir répondre plus rapidement et plus efficacement aux urgences impliquant des mammifères marins le long des rives du…

|Urgences Mammifères Marins 11/8/2020

Pourquoi signaler une carcasse?

C’est simple: en signalant une carcasse au Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM), vous contribuez à la conservation…

|Urgences Mammifères Marins 20/7/2020

Un jeune phoque barbu à Laval

Un jeune phoque de l’espèce phoque barbu est observé du 23 juin au 28 juin à Laval, à la marina…

|Urgences Mammifères Marins 25/6/2020