Une semaine riche en émotions!

  • © GREMM
    27 / 05 / 2016 Par Josiane Cabana

    Des paires de marsouins communs à Franquelin, quatre rorquals communs au large de Tadoussac, un grand rorqual à Baie-des-Sables en Gaspésie et dans le parc marin du SaguenaySaintLaurent, une dizaine de petits rorquals dans l’estuaire et une centaine de bélugas éparpillés dans l’embouchure du Saguenay: le décompte est impressionnant à l’aube de juin! Mais ce qui est surtout impressionnant, ce sont ces récits de baleines qui ont suscité l’émotion chez plusieurs observateurs du Saint-Laurent.

    © GREMM

    Béluga en transparence © GREMM

    Le 22 mai, notre collaborateur de Baie-des-Sables en Gaspésie écrivait « ma première observation de 2016, ce matin à 7 h 45, un peu frustré malgré ma joie d’apercevoir enfin ma première baleine! Je serais porté à croire que c’était un rorqual commun, mais sa dernière sortie en surface m’a fait pencher pour un rorqual à bosse… Elle était à environ 1 km de la rive, je ne saurais trancher! ». Le lendemain, des observateurs à bord d’un bateau de croisières ont été excités et émus par la visite d’un groupe de trois bélugas curieux qui se sont amusés à tournoyer dans les eaux vertes de l’estuaire, « sourire » aux lèvres, joueurs et curieux. Une visite rare, un moment inoubliable pour plusieurs visiteurs!

    © GREMM

    Un petit rorqual en alimentation de surface © GREMM

    Puis à Franquelin sur la Côte-Nord, notre observatrice racontait avec enthousiasme son observation du 25 mai: « j’ai pu observer un petit rorqual pendant 20 minutes, sautant hors de l’eau à répétitions, en pleine alimentation! On pouvait même voir sa gueule entière sortir de l’eau! C’était très impressionnant!». Ce spectacle a aussi été relaté par une naturaliste qui sillonnait les eaux au large des dunes de Tadoussac.

    Cette naturaliste racontait au matin du vendredi 27 mai que « le jeune rorqual à bosse a été vu hier matin au large du Centre Archéo Topo aux Bergeronnes. Le plus beau c’est qu’il a été repéré parce qu’il breachait ! ». Les images du rorqual à bosse Gaspar qui s’envoyait en l’air dans la baie de Gaspé il y a un peu plus d’une semaine ont aussi plu à plusieurs. Puis au moment de mettre en ligne ces nouvelles, un collaborateur de la baie de Gaspé, en pleine préparation de sa saison d’observation appelle, avec une joie palpable dans sa voix et raconte « au moment où je vous parle, il y a trois rorquals à bosse à 4 km en face du quai de Grande-Grave! ».