Le plus gros des géants aurait fait un détour par les Escoumins! En effet, plusieurs riverains et riveraines auraient eu la chance d’admirer un rorqual bleu nageant près de la côte dans les derniers jours. Le reste de la semaine a été plutôt calme, avec seulement quelques phoques repérés ici et là se reposant sur des plaques de glace.

C’est entre les ilets boisés et le quai de la traverse que le rorqual bleu a été observé. L’animal aurait même montré sa queue en plongeant, comportement effectué par moins du quart des rorquals bleus. Serait-il l’un des individus ayant été vus du côté de Godbout ou de Franquelin durant les dernières semaines? C’est probable, mais impossible de s’en assurer, puisqu’il faudrait des photos de l’animal pour être capable de l’identifier.

Des baleines téméraires

Il n’est pas rare que des rorquals bleus prolongent au maximum leur séjour dans les eaux riches en nourriture du Saint-Laurent durant l’hiver. Avec toutes ces observations de rorquals dans les dernières semaines, plusieurs lecteurs et lectrices se sont questionné·e·s s’il pouvait être dangereux pour ces baleines de circuler près de la banquise. Cette crainte n’est pas sans fondement! Ces comportements peuvent effectivement être risqués.

On peut entre autres se rappeler peut-être de tristes épisodes où des rorquals bleus ont été coincés par les glaces dans le golfe du Saint-Laurent. En 2014, les carcasses de neuf baleines ont été retrouvées au large de Terre-Neuve. La mort de ces animaux était d’autant plus dramatique que le rorqual bleu de l’Atlantique Nord-Ouest est classé « en voie de disparition ». Historiquement, entre 1869 et 1992, l’équipe du Whale Research Group, le long de la côte Ouest de Terre-Neuve, a recensé la mort de pas moins de 41 rorquals bleus en hiver.

Dans un article publié en 2018 sur Baleines en direct, il est d’ailleurs cité que « selon Jack Lawson, chercheur au ministère des Pêches et des Océans du Canada, ce sont les vents qui créent des pièges pour les baleines. Dans un premier temps, les vents écartent les glaces, ce qui permet aux baleines de se déplacer pour se nourrir ; toutefois, lorsqu’elles changent de direction, les morceaux de glace peuvent se resserrer et emprisonner les cétacés, allant jusqu’à leur bloquer l’accès à l’oxygène. »

Il y a toutefois peu de chances qu’un tel incident se déroule en 2024 au Québec. Les températures saisonnières plus élevées que la normale ont entrainé un faible niveau de glace sur le Saint-Laurent. De plus, aucun accident de ce type n’aurait historiquement été recensé dans les limites de l’estuaire.

Des phoques communs

En dehors des grandes baleines, on signale également la présence de quelques phoques du côté de Sandy Beach, dans la baie de Gaspé. Par un beau soleil couchant, un phoque commun a été aperçu près de Pointe-Rouge à Tadoussac, se reposant sur une plaque de glace. Les pinnipèdes ont définitivement une relation bien différente que celle des baleines avec la banquise.

Merci aux collaborateurs et collaboratrices!

Merci aux observateurs et observatrices qui partagent avec nous leur amour pour les mammifères marins! Vos rencontres avec les cétacés et les pinnipèdes sont toujours un plaisir à lire et à découvrir.

Ce sont vos yeux, sur l’eau ou depuis la berge, qui permettent à cette rubrique de voir le jour.

Patrice Corbeil
Laetitia Desbordes
Robert Michaud
Diane Ostiguy
Renaud Pintiaux
Pascal Pitre
Andréanne Sylvain
Marielle Vanasse
Patrick Weldon

Et à tous les autres!

Merci aussi aux équipes qui partagent leurs observations :
Station de recherche des Îles Mingan (MICS)
Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM)
Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins (RQUMM)
Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM)

Vous souhaitez vous aussi partager vos observations?

Vous avez observé des mammifères marins dans le fleuve Saint-Laurent? Qu’il s’agisse d’un souffle au large ou de quelques phoques, écrivez-nous et envoyez-nous vos photos à [email protected]!

Observations de la semaine - 22/2/2024

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Les mammifères marins dans l’éclipse

Les bords du fleuve Saint-Laurent ont été bercés par des lumières de coucher de soleil lors de l’éclipse du 8…

|Observations de la semaine 11/4/2024

Des baleines d’avril

« Des rorquals communs aux Escoumins », commente une observatrice assidue, mais tout de même impressionnée : « Leurs souffles puissants…

|Observations de la semaine 4/4/2024

Une semaine de grands rorquals

Des grands rorquals qui continuent d’épater la galerie, quelques bélugas, des phoques du Groenland se reposant sur les glaces et…

|Observations de la semaine 28/3/2024