Lundi dernier, le 12 septembre, le Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins (RQUMM) reçoit un appel : un rorqual à bosse empêtrée dans l’estuaire. Le signalement provient du chercheur Dany Zbinden du Mériscope, qui a aperçu l’animal trainant des cordages en début d’après-midi.

Une question d’heures

À peine quelques heures plus tard, en fin d’après-midi, des équipes du RQUMM et de Parcs Canada se déplacent dans le parc marin pour rejoindre le rorqual à bosse. Bien qu’elle se déplaçait librement, la baleine était suivie d’un cordage d’environ 20 mètres. Le cordage jaune et le filet semblaient être attachés au pédoncule de l’animal par une simple boucle. Vers 18h, les équipes parviennent à placer une balise GPS sur le cordage afin de suivre les déplacements du cétacé.

Grâce à cette balise, il est possible d’observer que l’individu est demeuré dans le secteur du parc marin pendant la nuit du 12 au 13 septembre. D’ailleurs, il se trouvait au sud de l’ile Rouge mardi matin. Le 13 septembre, deux bateaux de Pêches et Océans Canada quittent donc Tadoussac dans la brume, en direction de la baleine empêtrée, accompagnés des équipes du RQUMM et de Parcs Canada. L’équipe du Campobello Whale Rescue Team était présente à Rivière-du-Loup, prête à intervenir une fois la baleine retrouvée.

Mystère et bout de corde

En après-midi, toutes les équipes étaient sur le terrain, aux aguets, prêtes à intervenir. Soudainement, le tracé du signal GPS change drôlement. Serait-il possible que la balise ne soit plus attachée à la baleine? Comme de fait, la balise et le cordage ont été retrouvés en fin d’après-midi par les équipes. Pas de baleine en vue…

Il est possible que la bouée sur laquelle reposait la balise GPS ait exercé une traction suffisante sur les cordages pour libérer l’animal, mais cela reste à confirmer. Dans certaines situations, il est possible que le cordage tombe sans que les équipes n’aient à intervenir. L’issue de la situation demeure incertaine au moment d’écrire ces lignes, le rorqual à bosse n’ayant pas été observé nageant librement. Cependant, le cordage a été récupéré et des mesures seront prises pour estimer s’il peut rester des bouts attachés à l’animal. À suivre!

Un autre mystère reste à élucider : qui est cette baleine? Il s’agit d’un rorqual à bosse, mais l’individu ne possède pas de numéro d’identification. Il aurait cependant été observé pour la première fois dans l’estuaire au début de la saison par le photographe et naturaliste Renaud Pintiaux. Aussi, l’équipe de la Station de recherche des iles Mingan (MICS) l’aurait déjà observé en septembre 2021 à Pointe-des-Monts. Toutefois, les photos de la nageoire caudale de l’individu obtenues par le RQUMM ne permettent pas de confirmer l’identification.

Qu’il s’agisse de repérer la baleine, de coordonner les interventions, de poser une balise, d’identifier l’individu ou de communiquer l’état des lieux aux acteurs du milieu, la collaboration de plusieurs équipes est primordiale lors des cas d’empêtrements.

Urgences Mammifères Marins - 16/9/2022

Marianne Houle

Marianne Houle est stagiaire à la rédaction au GREMM pour l’automne 2022. Étudiante au baccalauréat en études de l’environnement, elle cultive depuis son jeune âge une grande passion pour les animaux et le milieu aquatique. La vulgarisation et le journalisme scientifique sont pour elle des outils permettant de démocratiser la science.

Articles recommandés

Le phoque commun du Saint-Laurent touché par la grippe aviaire

En juin dernier, le Réseau québécois d’urgence pour les mammifères marins (RQUMM) a reçu un nombre anormalement élevé de signalements…

|Urgences Mammifères Marins 2/8/2022

Rorqual à bosse empêtré – En direct

Mercredi le 13 juillet, un rorqual à bosse a été aperçu au large des Escoumins accompagné d’un baleineau empêtré dans…

|Urgences Mammifères Marins 26/7/2022

Une journée en bonne compagnie

Le dimanche 3 juillet dernier, une carcasse de petit rorqual est retrouvée à l'ile Verte, au Bas-Saint-Laurent. C’est pratiquement dans la…

|Urgences Mammifères Marins 14/7/2022