Terminer la saison en beauté

  • Un groupe de bélugas © GREMM
    Un groupe de bélugas © GREMM
    16 / 10 / 2016 Par Olivia Capeillere

    La saison touche à sa fin. Il commence à faire plus froid au large. Néanmoins, la fin de semaine de l’Action de Grâces a été magnifique, aussi bien en ce qui a trait à la météo que pour les observations de mammifères marins!

    Beaucoup de croisiéristes ont terminé leur saison en beauté. C’est le cas pour les compagnies du secteur de Gaspé. Au large du parc national Forillon, on rapportait une dizaine de rorquals communs, entre quatre et six rorquals à bosse et beaucoup de marsouins communs. Les touristes ont pu assister à des « spectacles d’alimentation de surface » par des rorquals à bosse et un rorqual commun, racontait un capitaine. La nourriture devait être abondante en surface. Et une autre journée, un comportement particulier a été observé: un rorqual à bosse plongeait et montrait la queue à chaque trente secondes pendant presque une heure!

    À Franquelin, notre fidèle collaboratrice voit entre deux et quatre petits rorquals à chaque jour, ainsi que des marsouins communs. Elle a également observé des grands souffles plus au large durant la fin de semaine, mais impossible d’identifier l’espèce.

    Le rorqual commun Zipper © GREMM

    Le rorqual commun Zipper © GREMM

    Il semble qu’au large de Tadoussac, les rorquals communs sont toujours bien présents, soit environ cinq individus éparpillés. Zipper et Trou sont du nombre. Ils ont été observés proche du phare haut-fond Prince cette semaine. D’autres rorquals communs étaient dans le secteur de l’île Verte et d’autres au large des Escoumins. Concernant les rorquals à bosse, il y avait encore deux individus dans le parc marin: le jeune de Quill, qui a un an et demi et un autre jeune. Tous deux montraient la queue en plongeant. La présence constante de marsouins communs et de petits rorquals réjouissent les kayakistes, plaisanciers et croisiéristes. Les bélugas sont toujours aussi présents dans l’embouchure du Saguenay, le plus souvent, des femelles avec leurs jeunes. La fraicheur de l’automne permet de les repérer avec leur souffle visible sur une grande distance! Des capitaines rapportent aussi de gros regroupements de bélugas dans le secteur des Escoumins.

    C’était aussi une grosse semaine pour l’observation d’oiseaux, avec des vents qui soufflaient du nord-ouest, parfait pour la migration de cette faune ailée. Un collaborateur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT), installé aux dunes, a dénombré plus de 1000 rapaces en vol en deux jours, dimanche et lundi! Des journées exceptionnelles. Sur l’eau, c’était le retour des hareldes kakawis, qui migrent depuis la toundra arctique jusque dans le sud des Etats-Unis. Un fulmar boréal a aussi été aperçu au large des dunes de Tadoussac dimanche passé, camouflé parmi des centaines de goélands.