Au large de Matane, un rorqual à bosse plonge le 9 juillet. Sa queue noire et blanche attire l’attention, c’est celle de Boom Boom River (BBR), aussi connue dans l’estuaire comme Gaspar. Le 11 juillet en matinée, Gaspar est photographiée lors d’une croisière d’observation des baleines dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, non loin de Tadoussac. Ainsi, en moins de 48 heures, la baleine a nagé environ 175 kilomètres!

Les baleines sont d’excellentes nageuses et, lorsqu’elles se déplacent, elles peuvent parcourir des centaines de kilomètres par jour. La vitesse de nage varie selon l’espèce, l’individu, l’activité effectuée. Même en repos, les baleines se déplacent. En plus de nager à bonne vitesse, les baleines sont également endurantes. Alors si une baleine décide de partir à l’aventure, bonne chance pour la suivre! Imaginez, un rorqual commun peut maintenir des vitesses de 37 à 41 km/h, avec des pics à 46 km/h.

Revenons à Gaspar. Elle a rejoint au moins huit autres rorquals à bosse dans le parc marin, dont Tic Tac Toe et son veau. Plusieurs des rorquals à bosse identifiés sont encore juvéniles, comme Chewbacca. La maturité sexuelle, chez cette espèce, survient autour de l’âge de 5 ans.

Au moins cinq rorquals communs nagent eux aussi dans le parc marin, dont Bp955, dit «Ti-Croche», Bp943 dit «Piton» et Bp059 dit «Trou» et au moins un veau.

Chez le rorqual commun femelle, la maturité sexuelle est atteinte plus tard que chez le rorqual à bosse, entre 6 et 12 ans. Lorsqu’une mère rorqual commun donne naissance, elle allaite son petit durant 6 à 7 mois. Ensuite, le baleineau restera auprès de sa mère encore quelques mois pour terminer d’apprendre les techniques de chasse, les routes de migration et probablement bien d’autres connaissances nécessaires à la vie quotidienne des baleines.

Le 13 juillet, du côté du phare de Pointe-des-Monts, cinq rorquals communs apparaissent. Ils reviennent chacun cinq fois ventiler à la surface, un à la suite de l’autre, mais suffisamment près pour assurer à l’observateur son compte. Puis, leurs dos s’arquent, et les baleines disparaissent dans les profondeurs.

Si les petits rorquals charment les observateurs de Havre-Saint-Pierre, parfois, les phoques volent la vedette. Le 14 juillet, au quai du village, plusieurs touristes amènent leurs chaises pliantes sur le quai, attirés par la rumeur d’un spectacle. C’est celui de la nage des phoques gris, dont les corps d’environ deux mètres ponctuent la surface dans des mouvements étonnants et gracieux à la fois. Leur grosse tête au museau allongé rappelle celle d’un cheval, mais leurs mimiques évoquent parfois l’univers canin.  Le phoque gris est aussi un bon nageur, pouvant évoluer jusqu’à 32 km/h. Gare à lui, toutefois. Un de ses prédateurs, l’épaulard, pourrait nager jusqu’à 55 km/h!

Où sont les baleines cette semaine? Voilà ce que nos collaborateurs et collaboratrices ont vu!

Ces observations donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation.  Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Cette carte représente un ordre de grandeur plutôt qu’un recensement systématique.

Observations de la semaine - 16/7/2020

Marie-Ève Muller

Marie-Ève Muller s’occupe des communications du GREMM depuis 2017 et est porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM). Comme rédactrice en chef de Baleines en direct, elle dévore les recherches et s’abreuve aux récits des scientifiques, des observateurs et observatrices. Issue du milieu de la littérature et du journalisme, Marie-Ève cherche à mettre en mots et en images la fragile réalité des cétacés.

Articles recommandés

Le narval toujours présent dans le Saint-Laurent

Un dos moucheté contraste avec la blancheur des bélugas nageant devant le site d’observation terrestre Pointe-Noire, à Baie-Sainte-Catherine, le 4…

|Observations de la semaine 5/8/2020

Affluence en Gaspésie et dans l’estuaire

Des dauphins à flancs blancs par centaine, des rorquals communs en groupe de dix, des rorquals à bosse exubérants : les…

|Observations de la semaine 30/7/2020

Entendre les baleines

Avez-vous déjà entendu un petit rorqual s’alimenter en surface? Quel vacarme! On entend d’abord un souffle puissant et presque simultanément…

|Observations de la semaine 23/7/2020