Quelle diversité dans ce Saint-Laurent! Les observateurs ont une liste d’espèces des plus diversifiées à rapporter ces derniers jours, en passant par les thons, les phoques gris, les fous de Bassan, sans oublier toutes les espèces de rorquals, les centaines de dauphins à flancs blancs çà et là dans le golfe et les cétacés plus rares comme les globicéphales noirs et les baleines noires de l’Atlantique Nord.

La Station de recherche des îles Mingan (MICS) a des équipes dispersées un peu partout dans le golfe et l’estuaire à la recherche de rorquals bleus. Entre la Côte-Nord à la hauteur de Mingan et l’île d’Anticosti, six individus différents ont été observés. Même compte pour la région de Godbout, près de Baie-Comeau. Un observateur côtier rapportait le matin du 2 septembre jusqu’à une douzaine de souffles de grands rorquals en face de Pointe-Lebel. En Gaspésie, le rorqual bleu B329 a été aperçu à Cloridorme, mais ce sont surtout les rorquals communs qui abondent dans ce secteur, au nombre d’une dizaine. Les rorquals à bosse sont aussi observés par les croisiéristes, comme Casper et un couple mère-baleineau. L’Anse-à-Valleau a reçu la visite d’espèces plus occasionnelles: un groupe d’une trentaine de globicéphales noirs de l’Atlantique a été vu, groupe composé d’adultes et de jeunes, dont un de très petite taille selon un biologiste du MICS, sans doute un nouveau-né. Puis, une baleine noire de l’Atlantique Nord évolue aussi dans ce secteur. Les chercheurs remarquent aussi une abondance impressionnante de thons, bien visibles en surface. Le CERSI, basé dans la région de Sept-Îles, rapportait aussi récemment des thons au travers des rorquals à bosse.

Le mardi 6 septembre, des excursionnistes écrivaient que « la vie explosait au bout du cap Gaspé; les fous de Bassan plongeaient par centaines pour pêcher leurs poissons, les phoques hurlaient sur les rochers et les baleines à bosse nous ont offert de beaux spectacles ! ». Les phoques gris sont effectivement omniprésents dans le Saint-Laurent, se rassemblant parfois par centaines dans le secteur de l’île Verte. Il n’y a pas que les fous de Bassan qui vont à la pêche: un phoque gris a aussi été surpris en pleine chasse par un observateur en mer! L’estuaire du Saint-Laurent accueille aussi de nombreux marsouins communs, des dizaines de fous de Bassan et des nuées de mouettes tridactyles. Le recenseur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac a d’ailleurs estimé, du haut des Dunes de Tadoussac, que le nombre de mouettes tridactyles s’élevait à plus de 10 500 individus le 2 septembre dernier! Notre observatrice de Franquelin a

pour sa part observé un groupe d’une vingtaine de grands hérons voler au-dessus des eaux. Les ornithologues de la région sont surtout attirés par une grande rareté, soit un pélican d’Amérique qui aurait été observé s’alimentant dans le secteur du port de Gros-Cacouna depuis samedi, une espèce qui habite généralement les prairies canadiennes.

Au cœur du chenal laurentien, les rorquals bleus vont et viennent. On en rapporte au moins cinq entre Tadoussac et Les Escoumins. Un de ces géants des mers faisait la joie des observateurs aux Escoumins en levant la queue au ciel en plongeant. Le rorqual à bosse Gaspar est toujours présent dans l’estuaire. Le rorqual commun Zipper est aussi dans la région, en plus d’une douzaine d’autres rorquals communs. Finalement, l’embouchure du Saguenay est parsemée de bélugas, des jeunes comme des adultes.

Observations de la semaine - 7/9/2016

Josiane Cabana

Josiane Cabana a été directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins de 2011 à 2018. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!

Articles recommandés

Première mention d’un petit rorqual en 2020

Nous avons reçu la première mention d’un petit rorqual dans le Saint-Laurent pour 2020! C’est un promeneur chanceux qui a…

|Observations de la semaine 26/3/2020

Le printemps des phoques

« 72! », c’est le nombre de phoques que notre collaboratrice Laeticia Desbordes a la chance d’observer et de comptabiliser…

|Observations de la semaine 18/3/2020

Deux bleus entre les glaces

Les moteurs du NGCC Amundsen, le brise-glace de la Garde côtière canadienne, vibrent sous les pieds des chercheurs et chercheuses…

|Observations de la semaine 12/3/2020