Old Harry : une étude non réaliste sur les impacts d’un éventuel déversement

  • 10 / 05 / 2012 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    De nombreuses erreurs, des modèles de simulation obsolètes, figurent à l´étude d´impact de Corridor Resources qui projette d´explorer le gisement du golfe du Saint-Laurent. Ce sont les commentaires des scientifiques d´Environnement Canada, qui rappellent aussi les faits observés lors de la marée noire du golfe du Mexique. La Coalition Saint-Laurent dénonce la désinvolture de cette étude et de ce scénario.

    L´étude d´impact menée par Corridor Resources porte sur le projet d´explorer le gisement de gaz et de pétrole en vue d ‘implanter une plateforme dans le golfe du Saint-Laurent, à 80 km au nord des îles de la Madeleine. Dans ce document de 426 pages, publié fin 2011 sur le site Internet de l´Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers (l´Office), une portion concerne les impacts d´un éventuel déversement d´hydrocarbures à partir du gisement Old Harry, en décrivant le comportement de la nappe de pétrole et de ses trajectoires. Sur cette étude, les scientifiques d´Environnement Canada ont émis leurs commentaires qui ont été également mis en ligne sur le site de l ‘Office en avril 2012.

    Quelques heures d´impact selon la compagnie exploratrice

    Selon Corridor Resources, le type de pétrole contenu dans Old Harry ne survivrait en mer que quelques heures, c´est-à-dire qu´il serait, à la surface, évaporé ou dispersé en six ou dix heures dans le pire des cas, et qu´il en serait ainsi pour une nappe à la dérive. Les scientifiques d´Environnement Canada estiment ces points erronés, mettant en avant que ces données sont contredites par le milieu des experts en exploration et par les scientifiques du monde entier : il n ‘existe aucun cas où les nappes disparaissent, et surtout pas aussi rapidement, soulignent-ils dans leur document, et les deux types de pétrole cités survivent en mer pendant 30 jours. Ils rappellent que le pétrole échappé du puits de Deepwater Horizon a survécu à la remontée de 1 500 m de hauteur d´eau avant d´atteindre la surface et que la nappe a souillé les côtes de Louisiane, de l´Alabama et de la Floride, pendant au moins 30 jours après le déversement.

    Toujours selon l´étude d´impact, les trajectoires de la nappe de pétrole seraient circulaires autour de la source du déversement, dans un rayon de 20 km, ceci en raison des courants, et qu´elles n´atteindraient pas les côtes. Faux, répondent les scientifiques commentateurs qui expliquent que le modèle informatique utilisé n´est pas capable de prendre en compte une multitude de paramètres variables, notamment les courants et les vents, et que les résultats qu ‘ils fournissent sont de la qualité de ceux des années 1970 et 1980. Selon eux, la nappe de pétrole atteindrait le détroit de Cabot, les rives de Terre-Neuve, de l´île de Cap-Breton et probablement celles des îles de la Madeleines.

    Une étude jugée trompeuse, désinvolte et indécente pour les communautés côtières

    « Des experts consultés nous affirmaient avoir de sérieux doutes sur la qualité de la simulation présentée par Corridor Resources, a affirmé Sylvain Archambault, biologiste à la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) Québec. Environnement Canada vient de nous démontrer noir sur blanc que ces doutes étaient fondés et que la simulation de Corridor Resources est trompeuse. »

    L´entreprise Corridor Resources, basée à Halifax, détient un permis d´exploration des hydrocarbures du gisement
    Old Harry qu´elle doit utiliser d´ici le 15 janvier 2015. Le gisement Old Harry se situe sur la frontière maritime entre les deux provinces, Terre-Neuve-et-Labrador et le Québec. Un moratoire sur les activités pétrolières est en vigueur dans la partie québécoise du golfe jusqu´en 2012, date à laquelle l´évaluation environnementale stratégique (EES) 2 doit livrer ses résultats. Sur la portion terre-neuvienne, aucun moratoire n´a été mis en place, et la mise à jour d´une EES doit bientôt débuter.

    « Il est incroyable de voir la désinvolture avec laquelle Corridor Resources a minimisé les risques d´un déversement pétrolier dans le golfe. Cette façon de jouer avec l´avenir du golfe est tout à fait indécente et se moque des centaines de communautés côtières qui dépendent de la santé du golfe pour leur survie », a dénoncé Danielle Giroux, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent.

    Parce que les écosystèmes n´ont pas de frontières, la Coalition Saint-Laurent, regroupant 80 organismes et 3 600 personnes, réclame un moratoire sur tout le golfe et une gestion intégrée impliquant les cinq provinces qui le bordent et qui sont donc concernées.[Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers, Le Devoir, Canoë]

    En savior plus

    Sur le site de Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers (en anglais seulement) : Environment Canada Comments on Oil Spill Trajectory Modeling