Old Harry: de nombreux commentaires publics sur l’étude environnementale terre-neuvienne

  • 05 / 05 / 2011 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    La Coalition Saint-Laurent vient d’annoncer que 52 mémoires ont été déposés auprès de l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers au sujet de l’étude impact produite par l’entreprise de forage Corridor Resources. Elle réclame, en même temps que des élus, une commission d’examen fédérale pour une évaluation environnementale effectuée par des commissaires indépendants et sur l’ensemble du golfe.

    Le public a ainsi réagi et commenté l’ébauche du document d’orientation de l’étude d’impact environnemental produite par l’entreprise Corridor Resources qui projette de forer dès 2012 le gisement d’hydrocarbures Old Harry situé à 80 km des îles de la Madeleine dans le golfe du Saint-Laurent. L’Office, chargé de l’approbation de ce projet, avait mis en place cette consultation publique jusqu’au 28 mars 2011 et devra répondre à chaque mémoire déposé. Ces mémoires rendus publics peuvent être consultés sur le site Internet de l’Office.

    Pour un examen élargi, plus indépendant et plus poussé

    La Coalition Saint-Laurent se réjouit de cette participation record du public, car elle avait réclamé à l’issue du Forum sur les hydrocarbures, qui a eu lieu aux Îles-de-la-Madeleine les 8 et 9 avril dernier, la mise en place d’une commission d’examen fédérale afin d’obtenir une consultation élargie effectuée notamment par des commissaires indépendants. Elle demande également que l’évaluation environnementale soit effectuée dans l’ensemble du golfe du Saint-Laurent et non pas seulement sur la zone de forage.

    Un appel à poursuivre la mobilisation

    Cette commission d’examen fédérale pourra se tenir sur la recommandation de l’Office auprès du gouvernement suscitée par les nombreuses préoccupations exprimées depuis plusieurs mois par les Madelinots, des groupes environnementalistes et des scientifiques. La Coalition estime que l’Office envisage sérieusement d’émettre cette recommandation, selon les dires de l’un de ses représentants présent au Forum. Elle invite les cinq provinces côtières du golfe du Saint-Laurent à demander au ministre fédéral de l’Environnement d’installer cette commission. A cette fin, elle annonce qu’elle fera bientôt parvenir à ses membres un modèle de lettre à transmettre aux autorités.

    Des élus en faveur de la commission

    La Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CREGIM) demande également à l’Office la tenue de cette commission. Le maire des Iles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, croit que « l’étude environnementale stratégique qui est exigée par l’Office auprès de Corridor Resources est limitée et le très court délai qui lui est imparti ne permet pas aux collectivités limitrophes du golfe d’être adéquatement informées et consultées. Une commission d’examen aurait pour effet de suspendre l’évolution du projet de forage, ce qui permettrait à toutes les communautés concernées d’approfondir leurs connaissances sur ces enjeux et de faire entendre leur point de vue ».

    L’absence de Pêches et Océans Canada au Forum sur les hydrocarbures

    Dans le journal Le Soleil, un biologiste québécois, Sylvain Archambault, pointe l’absence de représentants du ministère Pêches et Océans Canada et du ministère de l’Environnement : « Ce ministère [Pêches et Océans Canada] est en effet responsable de la protection des habitats, des espèces, de la recherche scientifique en milieu marin, de la protection des habitats critiques des espèces en péril, et de la bonne gestion des ressources marines. Pêches et Océans doit intervenir dans tous les aspects reliés à la gestion intégrée des ressources en milieu marin. Ce rôle, il doit l’assumer dès aujourd’hui, entre autres en affirmant fortement sa présence auprès des communautés du golfe qui sont au cœur de la tourmente, en informant les pêcheurs sur les enjeux réels de la filière pétrolière en milieu marin. Les gens ont besoin de savoir ». Son point de vue est appuyé par de nombreuses signatures de scientifiques, d’environnementalistes, d’organismes et de citoyens de plusieurs provinces concernées.[Coalition Saint-Laurent, l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers, L’Echo de la Baie, Le Soleil]

    Pour en savoir plus:

    Sur le site de Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum Board (en anglais seulement)