Bilou

Béluga

ligne décoration

Adopté par les municipalités riveraines du Saint-Laurent

  • Numéro d’identification

    DL1308

  • Sexe

    Mâle

  • Naissance

    Vers 1990

  • Connu depuis

    1997

Ses traits distinctifs

On ne connaît pas encore Bilou du flanc droit. Son flanc gauche, lui, montre plusieurs cicatrices dont la principale fait quasiment deux fois la longueur de sa crête dorsale.

Son histoire

C’est en 1997 que nous avons rencontré Bilou pour la première fois. À l’époque, il était gris pâle. À partir de 2003, il a toujours été noté comme «blanc». Le changement de couleur chez les bélugas, soit le passage du gris au blanc, survient entre l’âge de 12 à 16 ans. Bilou est donc né vers 1990. Son sexe est confirmé par l’analyse génétique d’une biopsie prélevée en 1998: il s’agit d’un mâle.

Bilou a régulièrement été observé dans de grands troupeaux très dynamiques, composés majoritairement de jeunes mâles. Comme les mâles adultes, les jeunes mâles se tiennent à l’écart des troupeaux de femelles accompagnées de jeunes pendant l’été. Contrairement aux mâles adultes, les jeunes mâles ne semblent toutefois pas former d’associations durables avec d’autres mâles.

C’est un peu plus tard dans leur vie que ces associations s’établissent. Elles pourraient jouer un rôle important dans la vie reproductive des bélugas. On ne connait pas encore de compagnon fidèle à Bilou.

La suite de l’histoire de Bilou nous apprendra énormément sur l’évolution de la vie sociale des bélugas. C’est en comprenant comment vivent les bélugas que nous serons en mesure de mieux les protéger.

Observé régulièrement avec...

Historique des observations dans l’estuaire

1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017

Années pendant lesquelles l’animal n’a pas été observé Années pendant lesquelles l’animal a été observé

Dernières nouvelles

Nous sommes avec Bilou le 23 juillet 2013, au large de l’île aux Pommes près de la rive sud. Il se trouve dans l’un des sept groupes de jeunes bélugas grisâtres qui s’activent à la surface de l’eau. On voit des queues et des têtes sortir hors de l’eau. Un veau passe d‘un groupe à l’autre sans qu’il nous semble accompagné d’un adulte en particulier. Nous quittons le secteur alors que plus de 70 bélugas sont présents.

Nous observons Bilou dans le fjord du Saguenay au sein d’un troupeau d’une trentaine d’individus. Il nage aux côtés des bélugas DL2450 et DL2026. Les animaux sont actifs et arpentent la baie Sainte-Marguerite. La majorité d’entre eux sont des adultes blancs de bonne taille et il y a quelques jeunes gris. Nous présumons qu’il s’agit de mâles. Le Saguenay est un lieu où s’entrecroisent les sexes et les générations de bélugas l’été: les réseaux de mâles s’entremêlent aux communautés de femelles.

Bilou nage parmi une centaine de ses semblables en plein cœur du fjord du Saguenay. Il est dans un troupeau très dynamique de jeunes adultes, des «ados». Les animaux frappent la surface avec leur queue et sortent même la tête hors de l’eau. Toute cette agitation est difficile à interpréter. D’ici à ce que nous percions les mystères de la vie des bélugas, nous classons ces comportements dans la vaste catégorie des «activités sociales».

 

Au large des Bergeronnes se trouve un grand troupeau comptant 120 bélugas, dont la majorité a une coloration de peau gris pâle, ce qui veut dire que ce sont de jeunes. Nous reconnaissons Bilou grâce à sa large cicatrice sur le flanc gauche. Il nage en compagnie de deux autres bélugas adultes, que nous ne parvenons pas à identifier. Les bélugas qui composent le troupeau ont des comportements variés : certains sont actifs à la surface, d’autres se reposent. Soudain, nous recevons un appel du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins. Un béluga semble moribond et filons analyser la situation.

Les municipalités riveraines du Saint-Laurent ont adopté solidairement Neige, Nics, Bilou, Cica et Solidaire (2014).

Beauharnois; Bécancour; Candiac; Carleton-sur-Mer; Charlemagne; Chute‐aux‐Outardes; Châteauguay; Contrecoeur; Grande Rivière; La Pocatière; Lanoraie; Les Bergeronnes; Louiseville; Lévis; Matane; Montmagny; Montréal; New-Richmond; Notre-Dame-des-Sept-Douleurs; Percé; Pincourt; Port-Cartier; Québec; Repentigny; Rimouski; Saint-André; Saint-Zotique; Sainte-Anne-de-Sorel; Sainte-Anne-des-Monts; Saint‐Ignace‐de‐Loyola; Saint‐Siméon; Salaberry-de‐Valleyfield; Sept-Iles; Sorel-Tracy; Tadoussac; Varennes

En cliquant sur les noms ci-dessous, découvrez les textes, dessins et vidéos des enfants des écoles primaires participantes dans le cadre du concours Notre béluga s’appelle… sur Facebook.

Neige a été nommé par la classe d’adaptation scolaire de l’école Saint-Alexandre de Port-Cartier.

Nics a été nommé par les classes de 5e et 6e année de l’école Élisabeth Turgeon de Rimouski.

Bilou a été nommé par la classe de 3e année de l’école de Ste-Thérèse-De-L’Enfant-Jésus de Saint-Jérôme.

Cica a été nommé par la classe de 2ième année de l’école de la Ruche de Lévis.

Solidaire a été nommé par la classe de 5ième année de l’école Our Lady of Pompei de Montréal.

DL0259 a été nommé Neige par la classe d'adaptation scolaire de l'école Saint-Alexandre de Port-Cartier

DL0266 a été nommé Nics par les classes de 5e et 6e année de l'école Élisabeth Turgeon de Rimouski, en l'honneur de leur équipe de hockey junior majeur

DL1308 a été nommé Bilou par la classe de 3e année (302) de l'école de Ste-Thérèse-de-L'Enfant-Jésus (Saint-Jérôme)

DL1852 a été nommé Cica par la classe de 2e année (203) de l'école de la Ruche de Lévis