L’île Verte: théâtre d’un échouage pour un jeune béluga

  • 07 / 08 / 2014 Par Josiane Cabana -

    MISE À JOUR en date du 7 août 2014

    Hier soir, 6 août, un visiteur de l’île Verte a découvert sur un rocher une carcasse de jeune béluga, passablement décomposée. Tôt ce matin, Pierre-Henry Fontaine, collaborateur du Réseau, a parcouru le rivage afin de retrouver l’animal, en vain. La marée a sûrement emporté la petite baleine. Difficile de dire s’il s’agit du même animal qui s’était échoué vivant le 3 août dernier. Aucune preuve ne nous permet de le confirmer, hormis le lieu similaire dans les deux échouages.

    Le 3 août, à 14 h 40, Urgences Mammifères Marins est contacté par une habitante de l’île Verte, en plein cœur de l’estuaire du Saint-Laurent. Elle observe depuis plus de 20 minutes un jeune béluga qui respire régulièrement, le corps à moitié submergé. Les images transmises le confirment: il s’agit d’un nouveau-né.

    Rapidement, le comité Béluga est informé. Constitué d’experts du ministère Pêches et Océans Canada (MPO), du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), de la Faculté de médecine vétérinaire (FMV) de l’Université de Montréal et du centre de coordination du Réseau, l’équipe devra décider du plan d’intervention. Selon la condition de l’animal, on pourra tenter de le raccompagner à l’eau auprès d’un groupe de femelles qui pourrait le prendre en charge. Pour l’évaluation de la condition de l’animal, l’équipe pourra compter sur Bill van Bonn, vétérinaire au Shedd Aquarium.

    Pendant que Nadia Ménard avec son équipe du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent (PMSSL) fait route vers l’île Verte, l’animal change de comportement. Selon la personne témoin de l’échouage toujours sur la rive à l’île Verte, il s’est éloigné du bord et dessine des cercles dans l’eau, nage, plonge quelques secondes et remonte à la surface péniblement. À l’arrivée de l’équipe du PMSSL, l’animal n’était plus visible de la côte, et n’a pas été revu depuis.

    Ce jeune béluga est-il reparti vers le large ou est-il mort, emporté par le courant ou vers le fond? Impossible de le dire. Des collaborateurs d’Urgences Mammifères Marins veilleront sur les côtes dans les prochains jours pour tenter de retrouver la carcasse de cet animal et ainsi aider à mieux comprendre cet incident.

    Deuxième cas cette saison

    Quelques jours plus tôt, le 25 juillet, un cas similaire s’est produit dans le parc national du Bic. Un jeune béluga nouveau-né a été découvert tôt le matin par des marcheurs, allongé dans le fond d’une cuve laissée à découvert à marée basse. Véronique Lesage, chercheuse scientifique au MPO, est allée sur les lieux, assistée par un garde de parc. Cette fois, l’équipe Béluga a fait appel au vétérinaire de l’Aquarium de Vancouver, Marty Haulena pour évaluer la condition de l’animal et décider si un sauvetage pouvait être tenté. L’examen a révélé que l’animal était en piètre condition: il nage difficilement, il est probable qu’il ait été échoué depuis plusieurs heures. Il ne sera pas possible de tenter une relocalisation. Le jeune béluga est mort sur le site peu après l’arrivée de l’équipe. Sa carcasse a été transportée à la FMV où il fera l’objet d’une nécropsie.

    Mortalités de bélugas nouveau-nés

    Les mortalités de bélugas nouveau-nés font l‘objet d’une attention toute particulière. Leur fréquence à la hausse depuis 2008 pourrait sérieusement limiter la croissance de cette population menacée, en déclin depuis le début des années 2000.

    • Jeune béluga échoué vivant à l’île Verte, le 3 août 2014
    • © Laetitia Levasseur-Lebedeff