Les mouvées de phoques gris font jaser!

  • © GREMM
    18 / 08 / 2017 Par Marie-Sophie Giroux

    Un texte d’Audrey Tawel-Thibert

    Un corps massif d’environ 2 m de long, un pelage gris sombre et une tête rappelant celle d’un cheval : voilà les attributs physiques principaux du phoque gris. De nombreux troupeaux composés de dizaines d’individus sont remarqués ces derniers temps lors des croisières et sont même aperçus à partir de sites terrestres. Leurs bêlements, expirations profondes par les nasaux et grognements caractéristiques de ces pinnipèdes, annoncent souvent leur présence avant même qu’on ne les voie.

    Tantôt en déplacement, tantôt en train de se délecter de poissons, de mollusques et de crustacés dans les barres de courant, les phoques gris sont des visiteurs annuels de l’estuaire, et peuvent être observés ici entre le printemps et l’automne. Ils pratiquent « l’alimentation sociale », se rassemblant en groupes pour chasser leurs proies. Le chahut que les phoques gris produisent amuse petits et grands, et leur comportement inquisiteur fait le bonheur des photographes.

     


     

    Audrey Tawel-Thibert s’est jointe à l’équipe du GREMM en 2016 à titre d’assistante de recherche pour le programme de recensement photographique des grands rorquals. De retour cette année comme rédactrice et naturaliste, elle met sa plume au service de Baleines en direct et de Portrait de baleines et partage sa passion des baleines aux visiteurs du Centre d’interprétation des Mammifères Marins (CIMM).