Les levés sismiques pourraient causer la disparition de la baleine noire

  • © Jean Lemire (archive)
    © Jean Lemire (archive)
    28 / 04 / 2016 Par Béatrice Riché - / /

    Dans une lettre adressée au président Obama le 14 avril 2016, vingt-sept scientifiques présentent leurs préoccupations quant aux impacts des levés sismiques proposés par le département de l’Intérieur des États-Unis sur une espèce en péril: la baleine noire de l’Atlantique Nord. À la lueur des résultats de plusieurs études récentes, ils demandent au gouvernement américain d’interdire les levés sismiques dans l’Atlantique.

    © Jean Lemire (archive)

    Baleine noire © Jean Lemire (archive)

    La baleine noire de l’Atlantique Nord a été décimée par la chasse et ne compte plus qu’environ 500 individus. Malgré l’arrêt de la chasse dans les années 1930 et plusieurs mesures de protection mises en place aux États-Unis et au Canada, cette espèce tarde à se rétablir. Les scientifiques attribuent le statut précaire de cette espèce aux nombreuses activités humaines le long de la côte est américaine, qui exposent la baleine noire aux risques d’empêtrement dans les engins de pêche, au bruit et à d’autres sources de stress chroniques. Selon les scientifiques, des levés sismiques dans l’habitat de la baleine noire seraient une nouvelle menace pour cette espèce et augmenteraient substantiellement le risque que cette espèce disparaisse complètement.

    Les levés sismiques, utilisés pour l’exploration pétrolière et gazière, envoient des sons dans l’océan qui peuvent atteindre 260 décibels et qui peuvent être détectés à plus de 4000 km. Les baleines noires dépendent des sons pour s’orienter et communiquer entre elles. Les levés sismiques peuvent donc avoir des conséquences majeures sur cette espèce, en perturbant, sur de vastes territoires, les comportements essentiels à l’alimentation et à la reproduction. Les levés sismiques peuvent notamment nuire à la communication essentielle entre une mère et ses petits.

    © Jean Lemire (archive)

    Baleine noire © Jean Lemire (archive)

    Une étude récente sur les baleines grises du Pacifique Ouest, une autre population de cétacés en péril, a établi un lien entre les levés sismiques et une diminution de la probabilité de survie des nouveau-nés. D’autres études récentes ont démontré qu’une augmentation du bruit dans l’habitat de la baleine noire cause un stress chronique pour les animaux, entrainant des effets négatifs sur leur état de santé. Une dégradation de l’état de santé peut ensuite diminuer le taux de reproduction. Une étude d’impact des levés sismiques doit donc inclure une évaluation des impacts cumulatifs sur l’état de santé et le taux de reproduction à long terme de l’espèce, ce que le département de l’Intérieur n’a pas fait jusqu’à maintenant.

    Des études récentes ont aussi démontré que les risques d’empêtrement dans les engins de pêche ont augmenté au cours des trois dernières décennies et que les effets sur la santé, la reproduction et la survie des baleines noires sont beaucoup plus importants qu’on ne le pensait. Il est donc crucial, selon les scientifiques, de minimiser les autres menaces majeures dans l’habitat de cette espèce.

    À la lueur de ces nouvelles données, les scientifiques demandent au président Obama d’interdire les levés sismiques dans l’Atlantique, au moins jusqu’à la prochaine évaluation du statut de la baleine noire de l’Atlantique Nord, prévue en 2017.

    Sources:

    https://nicholas.duke.edu/about/news/letter-to-obama-seismic-effects-whales

    https://nicholas.duke.edu/about/news/seismic-surveys-threaten-whales

    Pour en savoir plus:

    Sur Baleines en direct:

    Baleine noire

    Programmes de rétablissement – Baleine noire de l’Atlantique Nord

    Actions et collaboration fructueuses pour protéger les baleines grises de l’impact des levés sismiques

    L’exploration et l’exploitation des hydrocarbures en milieu marin