Les épaulards hauturiers usent leurs dents à manger des requins dormeurs

  • 14 / 02 / 2011 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Des chercheurs de la Colombie-Britannique et d’Alaska viennent de découvrir la diète de cette population méconnue d’épaulards du Pacifique du Nord-Est. La peau des requins dormeurs est si dure et abrasive que les épaulards usent leurs dents jusqu’aux gencives en la mâchant. Les jeunes épaulards aux dents neuves chasseraient pour leurs aînés édentés. L’étude a été dirigée par le biologiste canadien John Ford, de la Pacific Biological Station de Nanaimo en Colombie-Britannique affiliée au ministère Pêches et Océans Canada, et publiée sur le site Internet Aquatic Biology en janvier 2011.

    Trois populations d’épaulards ou orques (Orcinus orca) fréquentent les eaux du Pacifique du Nord-Est. Les épaulards résidants, les épaulards nomades et les épaulards hauturiers se distinguent par leur apparence, leurs comportements et leur génétique. Les épaulards hauturiers (offshore en anglais) sont très peu connus, notamment pour leur diète, alors que les résidants et les nomades se nourrissent respectivement plutôt de saumons et de mammifères marins.

    Dans l’étude, les chercheurs décrivent leurs deux rencontres avec des épaulards hauturiers pendant lesquelles ces derniers chassaient des requins dormeurs du Pacifique (Somniosus pacificus). Au moins 16 requins ont été dénombrés comme victimes de ces prédateurs. Pour la première fois, les biologistes ont pu confirmer par des observations sur le terrain et des analyses génétiques le type de proies chassées par ces épaulards hauturiers, et que les requins dormeurs figurent au régime alimentaire des épaulards.

    Des dents usées jusqu’à la gencive

    Les épaulards hauturiers usent leurs dents à mâcher la peau des requins dormeurs recouverte de petites écailles anguleuses et dures (appelées denticules dermiques), et donc excessivement abrasive. Leurs mâchoires présentent des dents élimées jusqu’à la gencive. Sur le site internet de CBC News, on peut voir sur une photo la couronne dentaire sectionnée, laissant apparaître la cavité abritant la pulpe. Si les individus âgés parmi les épaulards résidants et nomades présentent une certaine usure des faces antérieures et postérieures des dents, cette usure n’est pas comparable à celles des épaulards hauturiers.

    Les deux épisodes d’observation des épaulards en train de chasser ont eu lieu en mai 2008 au large de la Colombie-Britannique et en juin 2009 dans le détroit du Prince William en Alaska. La durée des plongées des épaulards (six à dix minutes) et leur mouvement de dos ont fortement suggéré qu’ils partaient pour des eaux profondes pour capturer leurs proies. Des fragments de tissus de foie émergés en surface ont été analysés, confirmant qu’ils appartenaient tous à des requins dormeurs du Pacifique.

    Les jeunes chasseraient pour leurs aînés édentés

    Comment les vieux épaulards aux dents usées se nourrissent-ils? John Ford explique en entrevue à la radio CBC qu’il est fort probable que les plus jeunes individus, dont les dents sont encore neuves, s’attaquent à ces requins indolents, prélèvent leurs organes et tissus internes, et les apportent à leurs aînés. Un tel partage alimentaire est routinier chez les autres populations d’épaulards.

    Les épaulards hauturiers voyagent au large des côtes entre le sud de la Californie et l’est des îles Aléoutiennes en Alaska. Ils ont commencé à être observés dans les années 1980. Leur population est estimée à 500 individus dont 300 photo-identifiés entre 1988 et 2008. Elle se répartit en groupes pouvant atteindre 50 à 100 individus qui émettent de nombreuses vocalises et clics d’écholocation. Quant aux requins dormeurs du Pacifique, mesurant de quatre à sept mètres, ils vivent dans les grandes profondeurs.[Aquatic Biology, CBC News]

    Pour en savoir plus:

    Sur le site de Aquatic Biology (en anglais seulement) : Shark predation and tooth wear in a population of northeastern Pacific killer whales