Par Olivia Capeillere

Les baleines à dents sont généralement beaucoup plus petites que les baleines à fanons. Néanmoins, le cachalot macrocéphale est une baleine à dents qui peut mesurer jusqu’à 18 mètres et peser 50 tonnes! Est-ce qu’un animal de cette taille a des prédateurs? La réponse est oui. Le cachalot a même développé une position pour se protéger des agresseurs, la formation dite « marguerite » : têtes regroupées ensemble et queues vers l’extérieur. S’il y a des jeunes ou des individus vulnérables, ils sont positionnés au centre. Cette même technique est aussi utilisée par des mammifères terrestres comme les éléphants.

Différentes publications scientifiques ont documenté la pratique de cette technique de défense. Entre autres, une étude décrit comment 35 épaulards ont attaqué un groupe de 9 cachalots, à 130 km au large de la Californie. Les femelles épaulards, certaines avec leurs jeunes, ont organisé l’attaque. Les mâles sont arrivés à la fin en renfort. Lorsque les épaulards sortaient un individu de la « marguerite », un ou deux autres cachalots intervenaient et tentaient de le ramener avec eux dans la formation. Malgré ces efforts, tous les cachalots ont été blessés et un a été dévoré. La même situation a été observée dans le golfe du Mexique. Cette fois, les cachalots ont été attaqués par des globicéphales noirs. Aucun animal n’a été tué. Au large de l’Équateur, les interactions entre les globicéphales noirs et les cachalots sont fréquentes. Les globicéphales noirs ont parfois un comportement agressif lors de ces rencontres et la formation en « marguerite » a été observée chez les cachalots à quelques reprises. Il n’est pas prouvé que les globicéphales noirs soient une réelle menace pour les cachalots. Néanmoins, ces derniers réagissent de la même façon lors d’attaques d’épaulards et de globicéphales noirs.

Les dauphins fausses orques et les requins peuvent aussi être des prédateurs pour les cachalots. Des scènes ont été documentées aux Îles Galapagos et on a observé, chez certains individus, des cicatrices de morsures de requins.

Par ailleurs, le cachalot a d’autres moyens de réagir. Des attaques de front, des coups de queues ou des claquements violents de la mâchoire sont des comportements observés en situation potentiellement dangereuses pour eux. Défense, intimidation ou agressivité?

Pour en savoir plus:

Le cachalot est-il en péril?

Depuis quand chasse-t-on le cachalot?

Les baleines en questions - 17/7/2016

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Les baleines font-elles preuve d’altruisme? (3/3) L’exemple des cétacés à l’état sauvage

Prendre soin d’individus malades, blessés ou morts - un comportement dit épimélétique – est une forme d’expression de l’empathie courante…

|Les baleines en questions 10/11/2022

Où en est la chasse à la baleine dans le monde ?

L’opinion publique semble de plus en plus concernée par l’avenir des baleines qui sont devenues, au fil du temps, un…

|Les baleines en questions 3/11/2022

Comment démystifier la taxonomie des baleines?

Par définition, la taxonomie est une science visant l’étude de la diversité du monde vivant. Pour ce faire, les différents…

|Les baleines en questions 3/11/2022