Le 5 septembre 2021, dimanche de la longue fin de semaine de la fête du Travail, l’ambiance battait son plein à Tadoussac. Avec plus de 500 personnes venues admirer les squelettes de baleines, c’était l’affluence au Centre d’Interprétation des mammifères marins (CIMM)! Mais surtout, une euphorie globale s’est fait ressentir à l’accueil lorsque le mot a couru que les passagers de certains bateaux d’excursion avaient eu la chance d’observer des cachalots au large des Escoumins!

Au moins quatre cachalots…

Trois cachalots ont été photographiés par un ancien assistant de recherche du GREMM. Puisqu’il a aperçu un individu plonger juste avant d’arriver sur le site, il conclut qu’il y avait au moins quatre cachalots. Certains capitaines rapportent même en avoir vu cinq!

nageoire dorsale d'un cachalot
Le cachalot, la plus grosse des baleines à dents, est reconnaissable par sa peau plissée à l’arrière de la tête © Julie Deschênes
nageoire caudale d'un cachalot
© Julie Deschênes
© Mathieu Roy
© Mathieu Roy

… et deux géantes bleues!

Parmi ceux qui n’ont pas eu la chance d’observer les cachalots le 5 septembre, certains ont quand même eu droit à un beau prix de consolation! En effet, deux rorquals bleus en déplacement ont été aperçus au milieu du fleuve à la hauteur de la Baie-des-Bacon. Le MICS a d’ailleurs pu identifier ces individus majestueux, il s’agit de B082 – Crinkle et de B485 – Auk.

Des souffles à perte de vue

Le «hot spot» pour l’observation se trouvait sans aucun doute entre les Escoumins et Tadoussac cette semaine! «Il y avait des bosses et des communs partout!» s’exclame une observatrice après avoir observé environ 20 rorquals à bosse et 20 rorquals communs le 1er septembre au CDMM, dont un groupe de sept communs. «Je n’ai jamais vu autant de baleines à partir d’un rocher», me confie-t-elle. Et pour conclure cette journée magique, elle a même observé deux breachs à la pénombre!

Le lendemain, trois rorquals à bosse (H782 et son bébé et Seventeen) ont été vus sautant à de très nombreuses reprises dans les airs au large des Escoumins. Le rêve pour un passionné de baleines! Les comportements de surface peuvent parfois surprendre les observateurs. Un visiteur nous a écrit après avoir vu «une baleine à bosse couchée sur le dos et qui abat sa queue environ 24 fois de suite.» On ne connait pas exactement la raison de ces comportements extravagants qui font partie du répertoire des rorquals à bosse, tout comme les breachs ou les clappements des nageoires pectorales sur l’eau.

Selon le photographe Renaud Pintiaux, on serait rendu à environ 50 rorquals à bosse, dont près de 20 inconnus, dans l’estuaire en 2021! «Des forêts de souffles […], quelle saison exceptionnelle!», écrit-il.

Plus ou moins de baleines dans le golfe

Dans le golfe, les cétacés étaient beaucoup moins nombreux cette semaine. Deux rorquals à bosse et beaucoup de petits rorquals ont été observés à Pointe-des-Monts. Le 6 septembre, un rorqual à bosse, des marsouins et du thon se trouvaient à Sept-Îles. Dans l’archipel de Mingan, on pouvait croiser des marsouins, des petits rorquals, et un petit groupe de dauphins à nez blanc, mais ce qui a retenu l’attention de notre observateur ce sont les 2000 phoques hurlant sur l’ile du Wreck. De l’autre côté du fleuve Saint-Laurent, au niveau de Cacouna et de Rivière-du-Loup, on note aussi une présence importante de phoques! Seuls quelques bélugas en déplacement étaient dans la région. À Kamouraska, aucun cétacé ne semble avoir pointé le bout de son nez. Par contre, à Matane, une vingtaine de dauphins à flancs blancs étaient au rendez-vous cette semaine.

À Gaspé, cinq à dix rorquals à bosse, concentrés dans seulement quelques kilomètres carrés près du cap Gaspé accompagnés de dauphins à flancs blancs, ont fait le bonheur d’un capitaine d’excursions. Dans le secteur de Bassin – Havre-Aubert aux Îles-de-la-Madeleine, on nous rapporte que la mer est « pas mal agitée dernièrement », mais que deux petits rorquals chassant ensemble ont tout de même été observés.

De beaux petits dos blancs

Les bélugas étaient très actifs cette semaine, dans le Saguenay, pour le grand bonheur de leurs observateurs. Le 3 septembre, plusieurs dos blancs ont notamment été observés au niveau de L’anse de Roche et du centre d’interprétation et d’observation de Pointe-Noire, à Baie-Sainte-Catherine. Mais le coup de cœur de la semaine d’une observatrice est sans aucun doute lorsque sept bélugas lui ont donné un petit spectacle devant sa résidence à Saint-Irénée. « À marée haute, ils apparaissaient comme de beaux champignons blancs sous un ciel gris plombé! », s’exclame-t-elle.

Les voisins marins

Il n’y a pas que les cétacés dans le fleuve Saint-Laurent! Une observatrice a pu voir un requin-pèlerin devant chez elle à Saint-Yvon : «Il ne plongeait pas et allait tout droit… à un moment donné, j’ai même eu peur d’être en admiration devant un billot!», s’amuse-t-elle.

Présent de façon sporadique dans le golfe, le thon rouge était aussi au rendez-vous cette semaine à Sept-Îles et à Gaspé. «Ils sautaient, souvent complètement hors de l’eau!», décrit un navigateur. Lorsqu’ils ne sautent pas, on peut reconnaitre la présence de thon par les brassages d’eaux spécifiques qu’ils provoquent. Du côté des oiseaux, des puffins des Anglais volaient au large des Escoumins. De plus, des milliers de fous de Bassan étaient présents dans le secteur de Cap-des-Rosiers : «C’était très beau à voir! Ils plongeaient pour manger du petit hareng présent à la surface de l’eau.», raconte un observateur.

Une semaine haute en émotions!

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!
Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.
Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Observations de la semaine - 9/9/2021

Marika Drouin

Marika Drouin a rejoint l'équipe de Baleine en direct en tant que rédactrice scientifique au GREMM à l'automne 2021. Elle a effectué un baccalauréat en biologie ainsi qu'une maitrise en biochimie - profil bio-informatique à l'Université Laval. Sauveteuse durant de nombreux étés et plongeuse à ses heures, Marika est fascinée par l'écosystème du fleuve St-Laurent et par toutes les espèces qui y vivent! Passionnée par la communication scientifique, Marika adore imager des phénomènes complexes afin de faire voyager toute personne intéressée dans le monde insoupçonné des baleines!

Articles recommandés

Bouillonnements colorés au large

Vendredi matin, depuis le haut des dunes de Tadoussac, un ornithologue passionné aperçoit des éclaboussures au milieu du fleuve. Intrigué,…

|Observations de la semaine 25/11/2021

Le chant des loups marins

«Côté baleines, c'est tranquille cette semaine, nous confie une habitante de Percé, mais les phoques gris sont bien présents. La…

|Observations de la semaine 16/11/2021

Des marsouins à profusion!

Il est fréquent d’observer, pendant l’été, des marsouins communs se déplacer en larges groupes pouvant compter plusieurs dizaines d’individus. À…

|Observations de la semaine 11/11/2021