Alors que le mercure tombe, que la météo se corse et que les bateaux se font entreposer pour l’hiver, les baleines, elles, ont bien entamé leur voyage vers leurs aires hivernales. Plusieurs d’entre elles semblent avoir officiellement quitté le Saint-Laurent. Au cours des dernières semaines, de grands attroupements de cétacés avaient été rapportés. Cependant, ces rassemblements impressionnants, probablement formés par les mouvements migratoires, se seraient résorbés. En exemple, au large de Franquelin, seuls deux rorquals à bosse ont été vus cette semaine, alors qu’un large groupe d’au moins 50 rorquals communs et rorquals à bosse y avait été aperçu le 21 octobre.

Trois rorquals à bosse se sont approchés de la Pointe Mistassini le 4 novembre. Aux Escoumins, seul un groupe de marsouins communs a été repéré. Celui-ci était cependant d’une taille imposante, comptant environ une quarantaine d’individus. Cela contraste tout de même avec la semaine dernière, moment où de très nombreux cétacés étaient présents, dont une soixantaine de petits rorquals. Peut-être que d’autres baleines se trouvaient à proximité ces derniers jours, mais le manque d’yeux sur les flots et sur le rivage a limité les observations.

Un ornithologue posté aux dunes de Tadoussac, équipé de sa longue-vue, a aperçu chaque jour deux ou trois rorquals à bosse au large, pour un record hebdomadaire de cinq individus le 27 octobre. Cette même journée, il a de surcroît eu la chance d’assister à un breach de rorqual commun, comportement peu fréquent chez cette espèce. « On voyait le blanc de sa tête! », s’exclame-t-il.

Dans la région de Sept-Îles et de Mingan, le navigateur Jacques Gélineau a eu la chance de croiser de nombreux dauphins, auxquels se mêlait un rorqual commun. Récemment, il a fait une observation similaire d’un rorqual commun parmi des dauphins. Il suspecte que ce serait le même individu. Il remarque qu’une proximité récurrente entre ces espèces est rare. Près de Sept-Îles, à Gallix, un phoque commun a pointé le bout de son museau à l’embouchure de la rivière Sainte-Marguerite. Quelques petits rorquals se sont aussi approchés du quai de Baie-Comeau, permettant une superbe observation.

Enfin, à Havre-Aubert, un petit rorqual tenace se trouve toujours à proximité. Observé à plusieurs reprises au cours de la saison, il semble se plaire dans les eaux des Îles-de-la-Madeleine. Restera-t-il encore un moment dans le coin avant de rejoindre ses congénères dans l’Atlantique?

Observations de la semaine - 4/11/2021

Elisabeth Guillet Beaulieu

Elisabeth Guillet-Beaulieu a rejoint le GREMM en tant que rédactrice scientifique au début de l'automne 2021. Depuis toujours, elle est animée par un amour inépuisable de la biologie marine et des milieux aquatiques, amour qui se manifeste aujourd'hui dans la poursuite d'une carrière scientifique. Détentrice d'un baccalauréat en sciences biologiques, cette enthousiaste de l'environnement et de la conservation des milieux naturels a rejoint l'équipe de Baleines en direct dans l'espoir de partager sa passion contagieuse des mammifères marins tout en achevant sa maîtrise en environnement et développement durable.

Articles recommandés

Un vent d’automne

Les navigateurs le savent, l’automne, les tempêtes produisent souvent des vents forts, provenant de l’est ou du nord-est. Si certains…

|Observations de la semaine 30/9/2022

Bosses, phoques et bélugas

Cette semaine, un peu partout dans le Saint-Laurent, les rorquals à bosse mènent le bal des observations, accompagnés d’autres espèces…

|Observations de la semaine 23/9/2022

Brouillard sur les flots

La dernière semaine aura été marquée par la présence de brouillard un peu partout sur le Saint-Laurent. Des Iles de…

|Observations de la semaine 15/9/2022