Si certaines communautés guettent la débâcle de la rivière locale ou encore la floraison des tulipes, en Haute-Côte-Nord c’est le retour d’une baleine bien spéciale qui a fait jaser. Le jeudi 11 mai, le rorqual à bosse Tic Tac Toe a été observé pour la première fois cette année dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent!

Chez les rorquals à bosse, Tic Tac Toe fait figure de «vedette». Probablement l’une des baleines les plus connues du Saint-Laurent, la femelle a tout pour plaire : elle est facilement identifiable, elle remonte l’estuaire presque chaque année depuis 1999 et elle montre régulièrement la caudale. C’est depuis le cap de Bon-Désir, aux Bergeronnes, que notre collaborateur Renaud Pintiaux a pu l’apercevoir.

Après avoir été accompagnée par de jeunes individus en 2020, 2021 et 2022, elle était toutefois seule lors de l’observation du 11 mai. Certains se sont même demandés si elle pouvait avoir eu trois veaux en trois ans, mais bien que cela soit possible, cela reste un phénomène rare. Seuls des tests génétiques sur les individus qui ont été observés avec elle permettront d’éclaircir ce mystère.

Dans les jours précédents l’observation de Tic Tac Toe, des rorquals à bosse avaient aussi été aperçus depuis les dunes à Tadoussac. Le 6 mai, c’est un grand souffle, entre le vent et les vagues, qui brouille l’horizon, mais impossible d’identifier l’espèce. Le lendemain, les dos et les souffles de trois rorquals à bosse sont visibles.

Un petit rorqual, des phoques communs, des bélugas et des marsouins communs ont aussi nagé entre Tadoussac et Les Bergeronnes pendant la dernière semaine.

Les joies de la plaisance et du bord de l’eau

Lors d’une excursion entre Notre-Dame-du-Portage et l’ile Le Gros Pèlerin, un kayakiste a eu l’occasion d’admirer la faune marine. « Près de la pointe Est de l’ile, on entend des oiseaux et des jeunes phoques comme je n’en ai jamais entendu, raconte-t-il. Je me suis donc obligé à ne pas approcher, me contentant de mes jumelles. » C’est en effet un bon réflexe!

Avec le retour de la saison chaude et des activités nautiques, la présence de mammifères marins est un enjeu à prendre en compte lorsqu’on navigue dans leur habitat. Pour en apprendre plus sur le sujet et pour être certain de ne pas déranger les baleines ou les phoques, il est possible de suivre une formation gratuite d’environ 40 minutes.

Dans la baie de Gaspé, une randonneuse a l’occasion d’observer une échouerie d’une soixantaine de phoques communs qui se font griller au soleil. Le lendemain, elle retourne se promener et voit quatre phoques sur la plage.

De l’autre côté du fleuve, ce sont deux petits rorquals qui sont aperçus à Sept-Îles et Port-Cartier. Entre Pointe-des-Monts et Godbout, trois rorquals à bosse marquent le début de la saison estivale pour des résidents. À partir de la rive, avec des jumelles ou sur leurs planches à pagaies, deux amis ont fait bien des rencontres pendant leurs explorations de la côte. «Nous avons vu, une amie et moi, une baleine bleue, un rorqual commun ainsi qu’une baleine à bosse le samedi 6 mai.»

À Franquelin, un troupeau d’une trentaine de phoques circulait vers l’Est le 6 mai. Certains sortaient une grande partie de leur corps hors de l’eau pendant les déplacements, explique l’observatrice en se demandant s’il pourrait s’agir de phoque du Groenland. «Ensuite, en arrière-plan d’un décor magique de fin de journée s’est déroulée une scène fantastique, inespérée et surréaliste, raconte-t-elle. Tout d’abord, je croyais voir des marsouins… en regardant un peu mieux, j’ai aperçu des nageoires dorsales beaucoup plus grandes et plus pointues que celles des marsouins. J’ai attrapé mes jumelles et j’ai vu les reflets roses et jaunes briller sur les flancs blancs! Voilà une vingtaine de dauphins qui changent de direction à quelques occasions durant une quinzaine de minutes pour ensuite reprendre leur route vers le sud-ouest. Enfin, deux petits rorquals étaient également présents.»

Des mentions de bélugas en grand nombre un peu partout dans l’estuaire ont aussi été rapportées. À l’embouchure du Saguenay, à proximité de l’ile aux Lièvres, depuis Cacouna, à partir de Cap-à-l’Aigle à La Malbaie, ou encore depuis la rive à Saint-Irénée.

Des baleines noires dans le Golfe

Les baleines noires de l’Atlantique Nord reviennent tranquillement de leur migration. Deux individus ont été repérés dans les eaux canadiennes pour la première fois cette année. C’est un avion de surveillance de Pêches et Océans Canada qui les a aperçus le 7 mai 2023. Grâce aux mesures de protection mises en place, la zone où les baleines ont été observées sera fermée à la pêche pendant 15 jours et des mesures de ralentissement des navires seront mises en place. Avec moins de 340 individus restants, cette espèce est affectée par les empêtrements dans les engins de pêche, les collisions avec les navires et les changements climatiques.

Observations de la semaine - 11/5/2023

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Bélugas parmi les couleurs et petits rorquals en action!

Cette semaine dans le Saint-Laurent, les vocalises de bélugas accompagnent les aurores boréales tandis que des petits rorquals attirent l’attention…

|Observations de la semaine 16/5/2024

Petits rorquals déguisés en épaulards

Du mouvement dans l’eau, entre les vagues qui éclaboussent, on voit des nageoires foncées qui s’agitent. On y reconnait sans…

|Observations de la semaine 10/5/2024
Béluga du Saint-Laurent

L’effervescence des baleines blanches

Des groupes de bélugas de plus en plus nombreux sont repérés dans l’estuaire, nageant parmi les petits rorquals qui reviennent…

|Observations de la semaine 2/5/2024