L’Alliance Éco-baleine célèbre sa 5e saison et le gouvernement québécois accorde un soutien financier à la campagne touristique «Baleine 2015»

  • 05 / 06 / 2015 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Cette alliance de croisiéristes et d’acteurs de la recherche et de l’éducation sur les baleines souligne les actions et les résultats qu’elle a obtenus en quatre ans. Entre autres, elle a mis en place des pratiques écoresponsbles pour limiter les impacts de la présence des bateaux sur ces animaux. Les baleines attirent de plus en plus de visiteurs en Côte-Nord, les résultats de la précédente campagne touristique en témoignent.

    La conférence de presse s’est déroulée lundi 1er juin à Québec, à bord du bateau de croisière Louis Jolliet de la compagnie Croisières AML. Les compagnies d’excursion qui sont membres de l’Alliance étaient présentes, ainsi que la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), Parcs Québec, Parcs Canada et le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM). Les partenaires, diverses organisations régionales touristiques, Tourisme Côte-Nord, Tourisme Charlevoix, Tourisme Bas-Saint-Laurent, et la Société des traversiers du Québec, étaient également représentés.

    «Notre objectif est de devenir le meilleur endroit au monde pour l’observation responsable des baleines, a souligné Yan Hamel, président-directeur général chez Croisières AML. Pour y arriver, on mise sur la recherche afin d’améliorer nos pratiques et la formation des capitaines et des naturalistes afin de vulgariser un contenu enrichi tout en adoptant un meilleur comportement au large. C’est ainsi que nous pouvons offrir une expérience-client de grande qualité, basée sur une démarche de développement durable et sur des connaissances approfondies.»

    Un fonds pour la recherche et l’éducation, et des clients mystères

    Depuis 2011, l’Alliance met en place des pratiques écoresponsables pour les activités d’observation des baleines dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Les visiteurs peuvent choisir d’embarquer avec une entreprise membre de l’Alliance dont son personnel est identifié avec un nouveau logo.

    sceau-FRA-2015-01

    Dans la perspective d’une amélioration continue des pratiques et d’offrir aux visiteurs une expérience de qualité sur l’eau, le projet pilote de clients mystères s’est mis en place en 2014. Ces clients mystères, formés par Parcs Québec et Parcs Canada, se mêlent aux visiteurs à bord des bateaux d’excursion pour observer comment se déroule l’expérience, en termes d’interprétation fournie à bord et de comportements de navigation en présence des baleines. Les commentaires parviennent aux chefs d’entreprise qui peuvent améliorer leur service dans la semaine.

    «L’Alliance Éco-Baleine a atteint un niveau de coopération sans précédent dans les efforts de conservation et d’éducation entre les différents acteurs de l’industrie», atteste Daniel Langlois, codirecteur du parc marin à Parcs Canada. «Le programme des clients mystères nous permettra de suivre notre progression vers l’atteinte des objectifs fixés par l’Alliance. Les entreprises se prêtent à cet exercice avec une très grande collaboration », précise Jérôme Gouron, codirecteur du parc marin à Parcs Québec.

    L’Alliance a aussi créé le Fonds Éco-Baleine, administré par la Fondation de la Faune du Québec qui est alimenté, entre autres, par une partie des bénéfices des entreprises membres.  Ce fonds a permis de récolter  110 000 $ de 2011 à 2014 qui ont été investis dans des projets de recherche scientifique et d’éducation dont la valeur s’élève à plus de 350 000 $.

    «Depuis sa création, le Fonds Éco-Baleine, alimenté par la cotisation des entreprises de l’Alliance, nous a permis de maintenir le programme de suivi des grands rorquals, un outil essentiel pour comprendre et mieux protéger les baleines», a déclaré Robert Michaud du GREMM. En place depuis cinq ans, l’Alliance Éco-Baleine s’est dotée d’un code de conduite qui va bien au-delà des normes et de la réglementation dans le domaine, a-t-il affirmé. On continue à travailler à réduire notre empreinte écologique, mais on est fiers de ce qu’on a accompli jusqu’à présent et on est heureux d’accompagner l’industrie touristique régionale dans cette campagne de promotion.»

    Un livre regroupant des portraits de baleines qui fréquentent l’estuaire et résumant les résultats d’une trentaine années de recherche pour leur conservation sera mis en vente dès cet été pour alimenter le Fonds Éco-Baleine.

    Un soutien financier pour promouvoir le tourisme lié à l’observation des baleines

    La ministre du Tourisme, Dominique Vien, a annoncé lors de cet événement qu’un soutien financier de 300 000 $ sera attribué à Tourisme Côte-Nord pour sa campagne promotionnelle «Baleines 2015», dont le coût total s’élève à 600 000 $. Gréta Fougères, la directrice générale de Tourisme Côte-Nord-Manicouagan, a précisé que l’an passé 30 000 visiteurs supplémentaires ont fait une croisière aux baleines dans les régions du parc marin par rapport à la première année de la campagne. Le site web de la campagne a enregistré une augmentation de 100 % entre 2013 et 2014 (77 000 visites pour la campagne 2013 et 153 000 visites pour celle de 2014).

     

    Sources

    Sur le site de l’Alliance Éco-baleine:

    Alliance célèbre la 5e saison d’observation éco-responsable (communiqué de presse)

    Sur le site du gouvernement du Québec:

    Programme de développement touristique – La ministre Dominique Vien annonce une importante aide financière à Tourisme Côte-Nord

     

    Pour en savoir plus 

    Sur le site du Soleil:

    Tourisme sur la Côte-Nord: la baleine toujours en vedette

    Sur le site du Devoir:

    La communauté scientifique retient son souffle

    Sur le site de l’Alliance Éco-baleine:

    Actions

    Sur le site de Baleines en direct:

    L’observation au Québec

    Règles à observer