Jargon de baleines et grands nomades du Saint-Laurent

  • © GREMM
    12 / 09 / 2014 Par Marie-Sophie Giroux

    Breach, lobtailing, flipper slapping, spyhopping

    Sont des termes utilisés par l’équipe de la Station de recherche des Îles Mingan (MICS) décrivant les comportements des rorquals à bosse observés cette semaine. Barbillion s’élance dans les airs, non loin de Tingley. Ce breach représente probablement la puissance maximale d’une baleine. Puis, ces deux mêmes individus ont été vus frappant la surface de l’eau avec leurs nageoires pectorales (flipper slapping). Tingley a même frappé la surface avec sa queue à plusieurs reprises; on parle alors de lobtailing. Barbillion s’est approché à plusieurs reprises du bateau de recherche. Espionnage (spyhopping)? Parfois, pour satisfaire leur curiosité, les rorquals à bosse sortent leur tête hors de l’eau. X-Mas a aussi été vu « jouant » avec des algues. Les algues semblent être un objet apprécié par les baleines noires et les rorquals à bosse qui roulent dedans, les soulèvent avec leur tête ou leurs nageoires et les font glisser sur leur dos.

    Tous ces comportements, sauts et percussions observés sont associés à des activités sociales: le jeu pour les plus jeunes, la séduction et la défiance pour les mâles pendant la période de reproduction, les regroupements avant la migration et aussi la communication.

    De grands nomades

    Le voilier Roter Sand sillonne le Saint-Laurent pour le Symposium Nomade des Océans 2014, organisé par Lyne Morissette de M-Expertise Marine et par ÉcoMaris. À son bord, des scientifiques du Saint-Laurent et des stagiaires étudient et découvrent les baleines du Saint-Laurent. Partie de Rimouski, en route vers Saint-Anne-des-Monts, déjà, l’équipe a vu plusieurs petits rorquals et des dauphins à flancs blancs.

    Le Sedna IV vient d’entrer dans le golfe après un périple mondial entamé en avril 2012 pour la mission 1000 jours pour la planète. L’équipe du MICS, en Gaspésie, les a rejoint à bord. Ensemble, ils parcourent le golfe à la recherche des grands rorquals. Une vingtaine de rorquals communs, deux ou trois rorquals à bosse, une centaine de dauphins à flancs blancs et une dizaine de petits rorquals ont été vus au cours des derniers jours. C’est prometteur!

    Des paquebots sillonnent aussi l’estuaire. Notre collaboratrice à Franquelin, observant des petits rorquals et des marsouins, a vu passer le Seabourn Quest et le Balmoral. Plusieurs autres navires passeront dans les semaines à venir. Pour connaître leurs passages: Les croisières du Saint-Laurent. Le Boréal fera escale à Tadoussac le 15 et le 20 septembre.

    En route avec les bélugas

    Au cours de la traversée, entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon, une observatrice a vu de nombreux bélugas près de l’île aux Lièvres. Plus tard au cours de la même journée, cette fois à bord du traversier entre Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac, elle a observé encore quelques individus dans l’embouchure du Saguenay. Finalement, arrivée à destination à l’Hôtel Tadoussac, en contemplant la baie, elle a remarqué quelques dos blancs au loin.