Et si, le temps d’une soirée, les bélugas devenaient des choristes? Grâce à une composition de Claudie Bertounesque, qui fusionnera orchestre, choristes et électro-acoustique, les baleines blanches feront leur entrée à la Maison symphonique de Montréal.

Le Gala de la Terre est une soirée musicale unique et originale visant à sensibiliser aux enjeux environnementaux. Organisé par l’Orchestre de l’Agora, l’édition de 2022 avait même remporté le prix opus de l’événement musical de l’année. Tous les revenus de la billetterie seront versés à trois organismes bénéficiaires, dont fait partie le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM). Prenant place le 12 juin prochain, c’est un événement à ne pas manquer!

En plus de l’œuvre de Claudie Bertounesque, la poète innue Natasha Kanapé Fontaine, aussi ambassadrice de l’événement, récitera ses poèmes écrits pour l’occasion. Le Gala de la Terre présentera la soprano innue Elisabeth St-Gelais dans les Wesendonck Lieder de Wagner. Par la suite, plus d’une centaine de musiciens seront sur scène pour interpréter une Symphonie alpestre de Strauss. ​​

Intégrer des sons de bélugas à une composition musicale

Le 15 aout 2023, Claudie Bertounesque et Nicolas Ellis ont accompagné l’équipe de recherche du GREMM sur le fleuve Saint-Laurent le temps d’une journée pour s’immerger dans cet environnement. « La journée était brumeuse, mais on a quand même eu l’occasion de voir des bélugas, des phoques et un rorqual à bosse », raconte la compositrice. Il s’agissait de ses premières observations de baleines à vie. Elle est d’ailleurs restée une semaine de plus dans la région pour explorer et enregistrer des sons de la nature.

Pour Nicolas Ellis, l’expérience était transformatrice : « C’était absolument incroyable d’être aux premières loges pour observer les mammifères marins. C’est vraiment émouvant. Ça m’a fait prendre conscience de la beauté et de l’importance d’un projet comme ça. » Le Gala de la Terre vise à sensibiliser les publics aux enjeux environnementaux, tout en ayant une action concrète en soutenant des organismes locaux dédiés à la protection de l’environnement. Cette année, le GREMM, WWF Canada et Sierra Club Canada recevront chacun une part des ventes de billetterie. « Dans la littérature musicale symphonique, les liens avec la nature sont importants, explique le chef d’orchestre. La nature a toujours été une source d’inspiration. Ce ne sont pas les œuvres qui manquent pour faire un parallèle entre nature et musique. »

Afin de composer son oeuvre, Claudie Bertounesque a aussi eu accès à des sons de bélugas enregistrés par l’équipe du GREMM dans le parc marin du Saguenay Saint-Laurent. Pour capter ces sons, les scientifiques placent des hydrophones (des microphones étanches) sous la mer. Les bélugas étant des animaux sociaux, ils possèdent un répertoire vocal étendu qui leur permet de communiquer entre eux. Sifflements, claquements, grincements et grognements leurs ont d’ailleurs valu le surnom de «canari des mers ».

Après son séjour à Tadoussac, la compositrice a mis sur papier des mots et des idées tout en écoutant de la musique pour s’inspirer. Qualifiant son œuvre « d’expérience sensorielle non traditionnelle », elle précise que ce sera vraiment accessible au grand public. La création d’une dizaine de minutes devrait nous transporter dans le Saint-Laurent, grâce non seulement aux sons de bélugas, mais aussi à l’orchestre, aux 75 choristes des Petits Chanteurs du Mont-Royal et à l’électro-acoustique.

Pour Nicolas Ellis, l’idée de faire appel à Claudie Bertounesque et d’intégrer des sons de bélugas est venue de l’objectif de s’approprier notre fleuve et de développer un amour inconditionnel pour notre paysage. « Je voulais trouver une façon d’amener l’enjeu au niveau local, où les gens se reconnaissent. Amener les bélugas dans une salle de concert était une façon d’amener le public près du Saint-Laurent. »

L’Orchestre de l’Agora

L’Orchestre de l’Agora a été fondé en 2013, au lendemain du printemps érable et poursuit une vocation sociale : « Adresser un enjeu qui nous concerne tous à travers la musique, explique Nicolas Ellis. Apporter un changement et une différence concrète. » Parmi les projets en cours, l’orchestre présente des concerts ateliers mensuels aux personnes incarcérées grâce à un partenariat avec le Centre de détention de Montréal. Des cours de musique et du mentorat sont aussi offerts à des centaines d’enfants issus de milieux défavorisés.

Rendez-vous mercredi le 12 juin, 20h, à la Maison symphonique de Montréal!

Actualité - 30/5/2024

Andréanne Forest

Andréanne Forest est rédactrice en chef de Baleines en direct depuis mai 2022. Après des études en environnement et en biologie, elle se tourne vers la communication scientifique dans l’objectif de rendre la science à la fois accessible et amusante. Andréanne souhaite mettre en lumière la démarche d’acquisition de connaissance tout en transmettant le désir d’apprendre.

Articles recommandés

Les parasites chez les mammifères marins : une relation toxique

Parasite. Un mot qui donne souvent froid dans le dos. Pourtant, les mammifères marins en sont de grands habitués. Cétacés…

|Actualité 16/5/2024
L’automne dernier, le rorqual commun Ti-Croche a été pourvu d’une balise pour suivre sa migration. © Pêches et Océans Canada

La migration hivernale du rorqual commun Ti-Croche

Les migrations des grands rorquals recèlent encore bien des mystères. Où vont-ils en hiver? Combien de temps restent-ils dans l’estuaire?…

|Actualité 1/5/2024

La vie sexuelle des cétacés, au-delà de la reproduction

Un article paru dans les dernières semaines relate une interaction pour le moins inattendue entre deux rorquals à bosse mâles.…

|Actualité 18/4/2024