Du nouveau sur la stratégie de chasse avec des filets de bulles chez les rorquals à bosse

  • 28 / 07 / 2011 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    On a déjà souvent observé ces cétacés à fanons créer des filets de bulles pour mieux capturer leurs proies. Une étude récente de la NOAA dans le golfe du Maine décrit précisément leurs manœuvres en spirale ascendante et en double boucle, cette dernière étant jusqu’alors inconnue. A découvrir dans une animation numérique en 3D et en vidéo.

    Les filets de bulles que les rorquals à bosse créent dans la colonne d’eau en expulsant de l’air sont bien connus des chercheurs. Ces manœuvres, réalisées en groupes, ont été souvent documentées par des photos et des vidéos, la plupart du temps prises en surface. Ces filets de bulles, de forme conique, constituent une barrière que les proies ne peuvent traverser, permettant ainsi de concentrer les bancs de poissons ou de krill. Ensuite, dans un mouvement vertical de nage vers la surface à l’intérieur du filet, les rorquals engouffrent leurs proies en ouvrant largement leurs mâchoires.

    L’étude menée par David Wiley, biologiste à la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) sur des rorquals à bosse dans le golfe du Maine, au large de Boston dans le sanctuaire de Stellwagen Bank, a été publiée dans la revue Behaviour à la fin juin 2011 et livre de manière très originale des précisions sur ces manœuvres. En effet, David Wiley a pu transcrire les données enregistrées par les balises posées sur le dos des cétacés en une animation numérique tridimensionnelle (3D). Sur le site Internet Science Friday, on peut voir la reconstitution animée des trajectoires effectuées par les rorquals, ainsi que leurs manœuvres filmées en surface.

    Une spirale ascendante et une nouveauté: la double boucle

    Deux types de manœuvres ont été mis en évidence. Une animation montre que les rorquals libèrent des bulles en nageant dans un mouvement de spirale simple vers la surface (spirale ascendante). L’autre manœuvre, plus complexe et jusqu’à maintenant inconnue, a été baptisée « double boucle ». Elle se compose d’une première spirale ascendante pour encercler les proies, suivie de la percussion de la nageoire caudale en surface (lobtailing en anglais) et d’une seconde spirale pour capturer les proies. La spirale ascendante a été observée par David Wiley et son équipe sur six animaux lors de 118 événements; la double boucle sur trois animaux lors de 182 événements. Un seul rorqual a réalisé les deux types de manœuvres. Toutes ces manœuvres ont été effectuées par au moins deux rorquals, ce qui permet aux chercheurs d’interpréter cette coordination de comportements en termes de réciprocité ou de coopération. Les scientifiques ont pu observer qu’un rorqual pouvait profiter du filet du voisin pour en capturer les proies. Ces manœuvres ont été réalisées dans une profondeur maximale de 20 m.

    Le type de balise utilisé (DTag en anglais) est équipé de quatre ventouses et installé sur le dos du rorqual pour 24 heures. Avec ses capteurs et ses hydrophones, elle enregistre avec une grande précision les positions, les mouvements et les trajectoires du cétacé sous l’eau, ainsi que les sons environnants produits par les bulles et les percussions de la nageoire caudale sur la surface.

    Des stratégies de chasse bien particulières à ces mégaptères

    Les rorquals à bosse (Megaptera novaeangliae), d’une longueur moyenne d’une quinzaine de mètres, ont un corps massif et se déplacent plus lentement que d’autres espèces de cétacés à fanons. Leurs deux longues nageoires pectorales et leur grande nageoire caudale leur permettent de réaliser de fines manœuvres, roulant et pivotant sur eux-mêmes, alors que d’autres espèces de rorquals se déplacent selon un mouvement de nage linéaire beaucoup plus rapide, comme les rorquals communs.

    Pour ces chercheurs, ces stratégies de chasse semblent aussi complexes que l’utilisation d’outils par les grands singes en forêt. Des questions demeurent: les bulles d’air sont-elles expulsées par la bouche, par les narines ou par les deux? Et comment ces stratégies sont-elles apprises?[Science Friday, igentaconnect, AlphaGalileo, Sciences et Avenir, MaxiSciences]

    Pour en savoir plus:

    Sur le site de Science Friday (en anglais seulement) : How Humpbacks Hunt With Bubbles (vidéo)