« Du jamais vu ! »

  • © GREMM
    © GREMM
    24 / 08 / 2016 Par Josiane Cabana

    Il semble que la fin août apporte son lot de moments uniques chez les observateurs du Saint-Laurent.

    À Pointe-des-Monts, un riverain ne contenait plus son excitation! Le 20 août dernier, il a dénombré une trentaine de rorquals à bosse, des rorquals communs et un nombre incalculable de petits rorquals, au travers des phoques gris. Les rorquals à bosse bondissaient hors de l’eau, l’activité était incessante, « je n’en reviens tout simplement pas! » s’est-il exclamé.

    © Renaud Pintiaux

    © Renaud Pintiaux

    Dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, le 17 août, un de nos collaborateurs écrivait ceci : « C’était une journée de rêve sur le fleuve. En 20 ans sur l’eau, je pense que c’était ma plus belle sortie au large à vie! ». Les rorquals à bosse du secteur, Gaspar et le jeune de Fleuret, surnommé Picotine par les capitaines, s’alimentaient en surface, grande gueule ouverte. Les rorquals communs faisaient de même, écartant leurs impressionnantes mâchoires, s’élançant sur le côté pour engouffrer leurs proies. À proximité, une vingtaine de petits rorquals nageaient et bondissaient, parfois en duo, en trio et même en quatuor! Pour clore ce moment unique, un des rorquals à bosse a glissé sous le navire de croisière, dévoilant l’immensité de son corps et de ses nageoires visibles en transparence, pendant qu’au loin, l’autre rorqual à bosse s’élançait hors de l’eau.

    Le secteur des Escoumins aurait reçu la visite de quatre rorquals bleus, dont Jaw Breaker, cette baleine qui montre la queue en plongeant. Puis, un plaisancier soumettait des photos à l’équipe de Baleines en direct d’un cétacé qui avait croisé sa route au large de l’île aux Basques le 17 août dernier, au corps tacheté de noir nageant au travers d’un groupe de bélugas. L’analyse de ses photos l’a confirmée; il s’agissait du narval qui avait été vu plus tôt en juillet et en août, à Trois-Pistoles et aux Escoumins. Une espèce rarissime pour le secteur, étant à des milliers de kilomètres de son habit naturel! Finalement, tous s’accordent pour dire que la présence des marsouins communs est impressionnante dans l’estuaire; visibles de la terre comme en mer, ces petites baleines sont par centaines.

    © Renaud Pintiaux

    © Renaud Pintiaux

    À Franquelin sur la Côte-Nord, notre observatrice assidue avait hâte de rapporter ses récentes observations. « Du jamais vu! » selon ses dires. En début de semaine, les petits rorquals s’en donnaient à cœur joie en surface au travers des fous de Bassan et des phoques gris, ce qui donnait l’impression que le buffet était généreux. Puis en milieu de semaine, ce sont sept rorquals à bosse qui se trouvaient en face de sa résidence. « On ne savait plus où regarder, il y avait des queues partout! » raconte-t-elle.

    Finalement, en Gaspésie, l’affluence du tourisme bat toujours son plein, du jamais vu là-bas aussi. Les baleines sont au rendez-vous, particulièrement en cette matinée du 24 août, où des milliers de dauphins à flancs blancs étaient visibles de Cap-des-Rosiers, en plus des grands souffles en chandelles. Est-ce l’arrivée des rorquals bleus tant attendus?