Vous vivez à proximité du Saint-Laurent? Vous êtes motivés, disponibles et vous souhaitez soutenir la conservation des mammifères marins du Saint-Laurent?

Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins vous invite à rejoindre la centaine de bénévoles qui sont une des plus grandes forces de notre organisation.

Que faut-il pour être bénévole pour Urgences Mammifères Marins?

• Être motivé et vivre à proximité du Saint-Laurent
• Avoir une certaine disponibilité et flexibilité dans son horaire
• Porter un intérêt pour les mammifères marins
• Posséder un équipement facilitant le travail du centre d’appels: appareil-photo numérique ou téléphone intelligent, accès à Internet, véhicule et téléphone cellulaire (pour les communications sur le terrain et idéalement pour l’envoi rapide de la documentation visuelle)
• Suivre une formation obligatoire (en ligne, à distance) d’une durée de trois heures
• Aucune expérience ni formation n’est requise

Que fait un bénévole?

Les bénévoles sont appelés à :
• prendre des photos sur les sites d’échouages
• mesurer des animaux morts
• informer et sensibiliser des curieux présents lors d’intervention
• établir des périmètres de sécurité et faire de l’affichage pour des cas en cours.

Le bénévole Réjean Côté attache une étiquette d'identification autour des pattes d'une carcasse de phoque gris.
Le bénévole Réjean Côté attache une étiquette d'identification autour des pattes d'une carcasse de phoque gris.
Les bénévoles Émilie Simard et Jade Brossard attachent une carcasse de béluga au Parc National du Bic, Rimouski.
Les bénévoles Émilie Simard et Jade Brossard attachent une carcasse de béluga au Parc National du Bic, Rimouski.
Parfois, lors d’évènement inhabituel, comme la récupération et la nécropsie d’un grand cétacé, les bénévoles sont invités à assurer différentes tâches, selon leur intérêt et leur disponibilité.
Parfois, lors d’évènement inhabituel, comme la récupération et la nécropsie d’un grand cétacé, les bénévoles sont invités à assurer différentes tâches, selon leur intérêt et leur disponibilité.
Si l’intérêt y est, un bénévole peut aussi collaborer aux projets d’échantillonnage de carcasses de cétacés, coordonnés par des chercheurs de Pêches et Océans Canada.
Si l’intérêt y est, un bénévole peut aussi collaborer aux projets d’échantillonnage de carcasses de cétacés, coordonnés par des chercheurs de Pêches et Océans Canada.

Comment faire pour devenir bénévole?

Cliquez ici et vous serez redirigé vers la plateforme en ligne de gestion des bénévoles AssoConnect pour y remplir votre fiche personnelle. La description générale du projet ainsi que les conditions détaillées pour devenir bénévole s’y trouvent.

Notez que le financement permet de recruter et d’outiller de 30 à 40 nouveaux bénévoles par année. Fin mars, nous contacterons les bénévoles sélectionnés, sélection basée essentiellement sur le secteur couvert par les gens inscrits et en fonction des besoins où les cas surviennent le plus fréquemment.

Merci à tous les bénévoles, actuels et futurs!

Urgences Mammifères Marins - 27/2/2019

Collaboration Spéciale

Articles recommandés

Pourquoi signaler une carcasse?

C’est simple: en signalant une carcasse au Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM), vous contribuez à la conservation…

|Urgences Mammifères Marins 20/7/2020

Un jeune phoque barbu à Laval

Un jeune phoque de l’espèce phoque barbu est observé du 23 juin au 28 juin à Laval, à la marina…

|Urgences Mammifères Marins 25/6/2020

Dans les coulisses du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins

Que se passe-t-il de l’autre côté de la ligne pendant et après le signalement d’un cas au Centre d’appels du…

|Urgences Mammifères Marins 23/6/2020