Sur les eaux du Saint-Laurent, qu’elles soient calmes ou tumultueuses, les cétacés ont fait des apparitions remarquées. Les souffles, bien visibles, audibles et imposants des grands rorquals, ont été aperçus un peu partout de l’estuaire jusqu’au golfe. On a aussi observé ceux, plus discrets, des petits rorquals, des marsouins communs ou encore des dauphins à flancs blancs. Les caudales des rorquals à bosse se sont données tout autant en spectacle, s’enfonçant en groupes dans les profondeurs du fleuve.

Dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent

Cette semaine, les grands rorquals festoyaient au large, enchantant les touristes tardifs dans la saison. Les jets d’air massifs des rorquals communs ne se faisaient pas timides, quoique certaines bêtes farouches approchées par les embarcations se sont occasionnellement défilées à la vitesse de l’éclair. Qualifié de lévrier des mers avec raison, le rorqual commun est le plus rapide des cétacés. Lorsque ce dernier décide de détaler, la tâche de le retrouver s’avère ardue et essoufflante. Parmi les baleines qui se sont laissées admirer, Zipper, Ti-Croche et Bp33 ont pu être identifiées. 

Comme quelques fins observateurs ont pu le remarquer, Ti-Croche et Bp33 arboraient tous les deux un émetteur satellite sur leur nageoire dorsale. Ces émetteurs GPS ont été posés par des scientifiques du ministère des Pêches et Océans dans le cadre d’un projet de recherche débuté en 2014. Élaboré en collaboration avec la Station de de recherche des iles Mingan, ce projet a pour objectif de suivre les déplacements automnaux et hivernaux des rorquals communs. Ces données pourraient éventuellement permettre d’élucider les mystères des aires de répartition et des patrons migratoires de leur espèce. 

Au milieu des vagues et des intempéries de la semaine, plus d’une douzaine de rorquals à bosse plongeaient également dans l’estuaire, tels que Siam, Aramis, Guadeloupe, Katana, Chewbacca, ainsi que quelques nouveaux individus. Un tout petit rorqual à bosse inconnu a d’ailleurs salué de sa dorsale les passagers de Tadoussac Autrement. Serait-ce un veau ayant acquis son indépendance dans les dernières semaines? Pour en avoir le cœur net, il faut espérer que ce dernier osera nous offrir un aperçu de sa caudale dans les prochaines semaines.

 

Phoques gris, petits rorquals, bélugas et marsouins communs en grand nombre ont également régalés les yeux des observateurs, au sein de nuées diversifiées d’oiseaux marins: guillemots, mouettes tridactyles, eiders à duvet, petits pingouins, macareux moines et bien plus encore. Les dauphins à flancs blancs ont également continué de faire des prouesses dans le secteur alors que de magnifiques arcs-en-ciel illuminaient les journées nuageuses des résidents de la Côte-Nord.

Dans le fjord du Saguenay, les bélugas scintillaient et les phoques communs se prélassaient au pied des falaises.

 

En Gaspésie

En Gaspésie, le portrait des observations est tout aussi riche. Près de la Baie de Gaspé et du Cap des Rosiers, de nombreux requins pèlerins nageaient sous les yeux des résident∙es et des touristes, accompagnés à distance par des troupeaux de phoques gris et de phoques communs. Petits rorquals, marsouins communs et dauphins à flancs blancs se coupaient également la route à travers les vagues, en quête de proies alléchantes. Un souffle d’une puissance inouïe, perçu bien au large, a fait naître l’espoir de la présence d’un rorqual bleu dans le secteur et plusieurs rorquals communs ont également surpris les capitaines.

Les rorquals à bosse étaient présents à profusion, remontant à la surface parfois en groupes plus ou moins espacés d’une dizaine d’individus. La femelle H492, alias Irisept, a même été identifiée. Cette adepte du golfe doit son nom à la forme d’iris noir et au petit « 7 » blanc situés respectivement sur le lobe droit et vers le centre de sa queue. On la reconnait également à la forme particulière de sa nageoire dorsale tronquée et au relief prononcé de certaines vertèbres dans la région de son pédoncule. En 2022, elle a été vue à plusieurs reprises avec un veau, ce qui aurait laissé deviner que ce jeune individu pourrait être sa progéniture.

Une population en croissance

Plus d’une douzaine de rorquals à bosse ont été dénombrés dans l’estuaire et tout autant en Gaspésie, qu’est-ce que cela signifie pour la population? En fait, le rorqual à bosse est une espèce qui semble bien récupérer des excès de la chasse aux baleines du XXe siècle. Bonne nouvelle: les populations seraient en croissance à peu près partout sur la planète! Plusieurs scientifiques croient d’ailleurs que c’est ce qui explique la présence grandissante de cette espèce dans le parc marin.

Avec la saison qui avance, la faune marine s’épanouit de plus en plus. Le fleuve respire au rythme des cétacés qui entrent et sortent de l’eau, s’alimentant dans ses eaux riches en biodiversité. Ces visions spectaculaires au quotidien nous rappellent que ce n’est pas parce que la température baisse, qu’autour de nous, la vie s’arrête.

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari. Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.
Observations de la semaine - 12/10/2023

Équipe Baleines en direct

Articles recommandés

Le grand chelem des rorquals du Saint-Laurent, depuis la rive!

Imaginez avoir la chance de voir les quatre espèces de rorquals qui fréquentent le Saint-Laurent dans la même journée, et…

|Observations de la semaine 18/7/2024

La frénésie des baleines

Des plus petites aux plus grandes baleines, toutes sont actuellement réunies dans le Saint-Laurent! Les marsouins communs sont omniprésents, de…

|Observations de la semaine 11/7/2024

Siam de retour et un requin-pèlerin en Gaspésie

Siam, le rorqual à bosse doyen de l’estuaire, est de retour! Pendant que les baleines nagent un peu partout dans…

|Observations de la semaine 4/7/2024