Cette semaine a été teintée d’une majestueuse pleine lune et de températures dignes des soirées chaudes d’été. Avec l’arrivée de l’automne, on retrouve de moins en moins d’yeux scrutant les eaux, mais les observateurs subsistants ont eu droit à des moments de splendeur.

Un feu d’artifice de souffles et de breachs

« Vendredi matin, j’embarque sur un zodiac d’excursions aux baleines, raconte notre rédactrice en chef. Je viens de passer la nuit au bord du fleuve, et le souffle des baleines a bercé mes songes. Mais je n’étais visiblement pas la seule à avoir entendu l’appel du large : ce matin-là, je retrouve sur le bateau, de manière fortuite, plusieurs collaborateurs du monde des baleines. Est-ce pour nous que les baleines se sont donné rendez-vous ? Arrêtés au large des dunes de Tadoussac, nous voilà encerclés. À perte de vue, des souffles. Une cinquantaine d’individus, peut-être. À gauche, des dos noirs s’entrelacent lorsqu’une formation serrée d’une quinzaine de rorquals communs vient respirer en surface. À droite, un groupe de trois baleines à bosse plonge, laissant s’épanouir leurs caudales hors de l’eau telles d’immenses fleurs en noir et blanc. Autour du bateau, plusieurs petits rorquals flirtent avec le miroir de la surface. En fermant les yeux, le crépitement des respirations qui se répercute de part et d’autre rappelle l’acte de clôture d’un feu d’artifice. »

Le parc marin est un générateur de rêves éveillés. Lundi, le photographe Renaud Pintiaux a vécu une expérience émouvante. Il a eu la chance d’entendre les souffles nocturnes de nombreux rorquals à bosse à partir de la rive, aux Escoumins: «Sous la grande lune… Deux rorquals à bosse dans la nuit… J’en avais les larmes aux yeux». À l’aube de cette même journée, il avait aussi observé un cocktail diversifié de baleines : des rorquals communs, des rorquals à bosse, des petits rorquals, des marsouins communs… et un rorqual bleu! «Je pouvais contempler un rorqual bleu qui nageait au large de la baie des Anémones depuis ma roulotte.», dit-il.

De la synchronisation à la synchronicité

Le 22 septembre fut une journée inoubliable pour de nombreux résidents et touristes de la Gaspésie. Un observateur s’est rendu comme à l’habitude au cap Bon-Ami puis au cap Gaspé, des postes d’observation un peu surélevés par rapport au niveau de la mer, parfaits pour repérer les baleines. Il a dénombré environ 25 rorquals à bosse! «J’ai même vu deux breachs en simultané. Et la veille, au même endroit, j’ai vu des triples breachs! On voyait très bien les splashs, c’était magnifique », me raconte-t-il. Des croisiéristes au large de Gaspé rapportent aussi avoir vu de nombreux rorquals à bosse. Ils ont eu droit à tout un spectacle de danse de pectorales, qu’ils ont réussi à immortaliser.

Au large de Cap-des-Rosiers, une famille originaire des Pays-Bas s’est rendue en zodiac jusqu’à l’épave du Saturnus, un navire néerlandais torpillé par les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale. L’objectif de cette traversée était de rendre hommage à leur grand-père décédé lors de cet événement, mais les baleines se sont invitées à la cérémonie. Alors que la famille déposait délicatement une fleur commémorative sur les vagues paisibles du Saint-Laurent, au moins six ombres géantes se sont approchées de l’embarcation. Nageoires pectorales et queues surgissant de l’eau avec grâce, les rorquals à bosse ont offert un ballet inoubliable aux visiteurs, telle une salutation solennelle envers le défunt marin et ses proches.

Des « visages » bleus au large

C’est le retour des géants de la mer, les rorquals bleus! C’est à la hauteur de Rimouski que René Roy, collaborateur du MICS, a vu trois individus de cette espèce : «Ils faisaient de longues plongées de 12 à 14 minutes», raconte-t-il. Selon lui, la faible présence des rorquals bleus dans l’estuaire cet été pourrait être expliquée par le manque de nourriture, le krill ne semblant pas être présent en grande quantité.

Le charme du rivage

Pas besoin de bateau pour profiter de la magie des mammifères marins. Dimanche et mardi après-midi à Saint-Irénée, un chapelet de bélugas dispersés a été vu par une observatrice. Dans la baie de Gaspé, on pouvait voir des dauphins à flancs blancs, des marsouins et des petits rorquals. Près du parc national Forillon, les phoques gris et les phoques communs se sont lancés dans un concert. « Ils étaient environ 40 en bas de la côte […], ça ressemblait un peu à une meute de loups qui hurle à la lune», décrit un observateur. Ce n’est pas pour rien que les navigateurs surnommaient souvent les phoques des « loups marins ».

Le 16 septembre, un petit rorqual et un gros troupeau de bélugas se baladaient près de l’anse de Roche. À Franquelin, trois rorquals à bosse sont venus saluer un observateur juste devant sa résidence. À Pointe-des-Monts, 200 dauphins à flancs blancs à 1km au large ont fait le bonheur des résidents. Près de Havre-Aubert aux Îles-de-la-Madeleine, deux petits rorquals ont pointé le bout de leur nez. Des thons rouges ont pu être photographiés au large de Port-Cartier.

Une observatrice de Saint-Yvon trouve des avantages à faire de l’insomnie. Dimanche matin, elle s’est réveillée avant le lever du soleil. « Ces temps-ci, les couleurs sont écœurantes : du rouge, du rose, du mauve… », décrit-elle. Dans la lueur du petit matin, elle a observé des dauphins à flancs blancs, un rorqual commun venu effleurer la baie avant de retourner vers le large, et des méduses à crinière de lion au cœur rougeoyant. Un véritable arc-en-ciel!

Où sont les baleines cette semaine? La carte des observations

Ces données ont été rapportées par notre réseau d’observatrices et observateurs. Elles donnent une idée de la présence des baleines et ne représentent pas du tout la répartition réelle des baleines dans le Saint-Laurent. À utiliser pour le plaisir!

Cliquez sur les icônes de baleine ou de phoque pour découvrir l’espèce, le nombre d’individus, des informations supplémentaires ou des photos de l’observation. Pour agrandir la carte, cliquez sur l’icône du coin supérieur droit. La carte fonctionne bien sur Chrome et Firefox, mais pas aussi bien sur Safari.

Pour faire apparaitre la liste des observations, cliquez sur l’icône du coin supérieur gauche.

Observations de la semaine - 23/9/2021

Marika Drouin

Marika Drouin a rejoint l'équipe de Baleine en direct en tant que rédactrice scientifique au GREMM à l'automne 2021. Elle a effectué un baccalauréat en biologie ainsi qu'une maitrise en biochimie - profil bio-informatique à l'Université Laval. Sauveteuse durant de nombreux étés et plongeuse à ses heures, Marika est fascinée par l'écosystème du fleuve St-Laurent et par toutes les espèces qui y vivent! Passionnée par la communication scientifique, Marika adore imager des phénomènes complexes afin de faire voyager toute personne intéressée dans le monde insoupçonné des baleines!

Articles recommandés

Un cachalot caché?

À travers sa lunette d’approche, un ornithologue posté aux dunes de Tadoussac suspecte avoir aperçu un visiteur insolite dimanche. Le…

|Observations de la semaine 21/10/2021

Concert de phoques sur les roches

En ce lundi après-midi de l'Action de grâce, un groupe de kayakistes rejoint tranquillement le quai de L'Anse-de-Roche, lorsqu'un splash!…

|Observations de la semaine 14/10/2021

Le ballet aquatique des dauphins

Des milliers de bonds successifs à la surface d’une eau scintillante. Les dauphins à flancs blancs étaient présents par centaines…

|Observations de la semaine 7/10/2021