Les conditions du milieu de vie des cétacés dans le golfe et l’estuaire du fleuve changent. Peter Galbraith, scientifique en océanographie physique à l’Institut Maurice-Lamontagne pour Pêches et Océans Canada, présentait le 26 janvier dernier les résultats du bilan océanique physique du Saint-Laurent pour 2020.

En étudiant la couche de surface, la couche intermédiaire et la couche de fond des eaux du fleuve, le bilan révèle que la tendance des températures est au réchauffement.  La biodiversité évoluera différemment en raison de ces changements…

Une nouvelle tendance inquiétante s’installe en eaux profondes

Les résultats obtenus pour 2020 démontrent qu’aucune couche d’eau froide n’était présente dans le fond du golfe. La température de l’eau y était de 7,3°C. Il s’agirait d’un nouveau phénomène: le golfe recevrait plus d’eau en provenance du Gulf Stream au sud de Terre-Neuve (par le détroit de Cabot). Ces eaux sont plus chaudes que celles du Saint-Laurent. Une hausse de chaleur avait déjà été observée dans le golfe de 2016 à 2018, mais la température atteinte en 2020 dans l’estuaire va encore au-delà des sommets déjà atteints. Des températures de 7°C et plus par endroit ont atteint les secteurs des chenaux et de l’ile d’Anticosti.

L’afflux plus important en provenance du courant du Gulf Stream inquiète les climatologues. Le golfe et l’estuaire reçoivent habituellement les eaux chaudes du Gulf Stream, mais aussi celles plus froides et plus riches en oxygène du Labrador. Au sud-ouest de Terre-Neuve, le chenal laurentien agit naturellement en tant que mécanisme dirigeant l’eau du Labrador vers les eaux profondes du Saint-Laurent. Le déficit en eaux du Labrador cause donc une baisse d’oxygène dans le golfe du Saint-Laurent. Moins d’oxygène signifie des conditions plus hostiles pour la biodiversité du fleuve. Ce phénomène s’appelle l’hypoxie.

Quel est le responsable de ces changements de direction dans les courants marins? Le vent. Plus particulièrement celui plus chargé en CO2. Désormais plus abondant dans l’atmosphère, le CO2 oriente un courant de vent important, nommé «courant-jet» ou jet stream en anglais, vers le nord. Le courant-jet entraine avec lui le courant d’eau chaude du Gulf Stream dans la même direction, ce qui obstrue une partie du courant d’eau froide du Labrador.

Un mécanisme à la base de la vie marine compromis

Habituellement, le mélange des eaux chaudes et froides se produit dans la région du chenal laurentien. Les eaux ont atteint une température allant jusqu’à 7°C par endroit en 2020, ce qui a malencontreusement entravé ce processus naturel. Ce n’est pas tout. «C’est la première fois que j’observe l’estuaire se réchauffer à la même vitesse que le golfe», commente l’océanographe.

Cette chaleur dans le chenal influe directement sur les mouvements de sédiments à la base de la chaine alimentaire. La remontée d’eaux froides (upwelling) permet normalement l’apport suffisant de nutriments pour assurer l’alimentation des phytoplanctons. Ces organismes sont au début de la chaine alimentaire dont dépendent les mammifères marins pour se nourrir.

Ces résultats sont inquiétants. La subsistance de certains cétacés pourrait être affectée si les stocks de poissons adaptés aux eaux froides dont ils ont besoin diminuent. L’apport en sédiment des eaux profondes est central pour conserver l’équilibre fragile dont les organismes marins dépendent dans le Saint-Laurent. En contrepartie, certaines espèces particulièrement adaptées aux eaux plus chaudes comme les copépodes voient leur population augmenter dans le nord du golfe. Les baleines noires de l’Atlantique Nord y trouvent leur compte, car il s’agit d’une proie de prédilection pour elles. Certaines espèces peuvent être avantagées, mais de nouveaux prédateurs attirés par de la nourriture pourraient se trouver en danger dans un environnement auquel ils ne sont pas habitués.

Trop chaud pour les glaces

Chaque année, les résidents de régions côtières observent le fleuve pour la voir se former: la glace. Elle s’est raréfiée en 2020 avec des valeurs sous les normales. M. Galbraith a d’ailleurs commenté le très faible volume de glace cette année. Il a mentionné qu’à cette période en janvier, la glace devrait atteindre la région de l’ile d’Anticosti et des Îles-de-la-Madeleine. «On devrait être à 15 km3 de glace dans le golfe. Présentement, on est à 1 km3 de glace», a-t-il affirmé. N’attendons pas de voir se former de vastes étendues de glace sur le fleuve pour 2021. L’absence de glace a aussi un impact sur les crabes des neiges en Acadie dans le sud du golfe.

Le fleuve sans glace n’a été enregistrée que quatre fois depuis 1958, mais il s’agirait d’une nouvelle réalité. Cette situation favorise l’érosion des berges. Mais l’espoir prend de l’ampleur, car des biologistes et des citoyens mettent en place une initiative pour minimiser l’impact de cette érosion. D’ici à ce que les changements climatiques aient été amoindris, la solution pour certains secteurs pourrait résider dans la plantation de l’élyme des sables sur les berges afin que leurs racines retiennent le sol en place.

Actualité - 4/2/2021

Jasmine Tremblay-Bouchard

Assistante aux communications à l’hiver 2020-2021, Jasmine contribue en tant que rédactrice aux activités du GREMM afin de sensibiliser le public sur la situation des baleines et des phoques du Saint-Laurent. Son enthousiasme pour la cause écologique l'amène à élargir ses connaissances en permanence. Les mammifères marins lui inspirent l’intelligence, l’amour et la beauté.

Articles recommandés

La Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable est lancée!

Quand les Nations Unies lancent une thématique, cela n’est pas seulement symbolique. De 2021 à 2030, ce sera la «Décennie…

|Actualité 6/4/2021

Innovation technologique: filmer les secrets du sommeil des rorquals à bosse

Quand des chercheurs ont posé une caméra sur le dos d’un rorqual à bosse, ils ne s’attendaient surement pas à…

|Actualité 24/3/2021

En baladodiffusion, du contenu éducatif sur les mammifères marins

Envie de partir en mer à la rencontre des mammifères marins? L’expérience s’ouvre à vous grâce aux baladodiffusions regroupées par…

|Actualité 8/3/2021