La Méditerranée est une des zones océaniques les plus touchées par la pollution des plastiques flottants. Une conférence internationale réunira les 10 et 11 mars prochains les divers acteurs de la filière du plastique: producteurs, utilisateurs, recycleurs, scientifiques. Elle veut se terminer sur des engagements concrets pour réduire cette pollution qui a des impacts sur toute la chaîne alimentaire. Elle est ouverte au public et aux internautes qui peuvent la suivre en direct et en streaming.

La pollution par les plastiques flottants touche toutes les régions océaniques, même les plus reculées. Il s’agit de morceaux de plastiques de toutes les tailles, allant des microparticules à des objets de plusieurs dizaines de centimètres et même de plusieurs mètres. Ces microparticules de plastique ont des impacts sur tous les écosystèmes. Elles sont ingérées par l’ensemble de la faune marine, des plus petits organismes marins jusqu’aux cétacés. Les plastiques concentrent des polluants s’introduisant à tous les niveaux de la chaîne alimentaire. Une étude, parue en décembre 2014 dans la revue en ligne PLoS One, livre pour la première fois une estimation complète de cette pollution au niveau planétaire. Ses résultats ont été obtenus par 24 expéditions menées sur le terrain et sept années d’analyse (entre 2007 et 2013).

La Méditerranée, cette petite mer semi-fermée bordée par 22 pays, est particulièrement affectée par une très forte densité de ces plastiques flottants. On les trouve dans un gyre, un des cinq gyres océaniques du monde, un immense tourbillon marin de surface créé par les courants. Selon les auteurs de l’étude, les gyres ne s’avèrent pas être des zones d’accumulation permanente de plastiques flottants, mais des zones de convergence et de transfert, de redistribution et de transformation.

Les équipes scientifiques des expéditions du voilier Tara ont passé sept mois en 2014 à sillonner la Méditerranée et à prélever d’innombrables données sur les masses d’eau traversées et sur la pollution par les plastiques. Tara expéditions est un des membres du collectif Beyond Plastic Med, organisateur de la conférence de Monaco, avec la Fondation Prince Albert II de Monaco, la fondation Mava et Surfrider Foundation Europe.

Une conférence en streaming: pour des solutions innovantes

Cette conférence internationale a pour objectif de créer un espace de dialogue et d’ouvrir la voie à la recherche de solutions pour la réduction des plastiques. Elle se veut être un point de ralliement de tous les acteurs de la filière du plastique, producteurs, utilisateurs et consommateurs, ceux qui le recyclent, des scientifiques, ceux qui souffrent de l’impact de cette pollution et ceux qui cherchent des solutions techniques et sociétales. Les organisateurs attendent des participants qu’ils aillent au-delà des constats et des observations et qu’ils créent des engagements concrets, efficaces, responsables et durables, basés sur des solutions innovantes.

La conférence se déroulera sur deux journées et est ouverte au public qui doit s’inscrire au préalable. Les internautes pourront suivre presque la totalité de la conférence par Internet en direct (streaming). La première journée du 10 mars sera consacrée, à travers un premier atelier, aux constats et observations scientifiques concernant le plastique en Méditerranée et débutera par une projection du documentaire The story of stuff suivi d’un débat. Deux ateliers se tiendront le lendemain pour identifier les pistes de solution et les innovations au service de la transition écologique. La conférence se conclura par une plénière.

Pour préparer la conférence, les participants peuvent télécharger quatre documents qui identifient les solutions: le changement de comportement sociétal; la réglementation et le renouveau des paradigmes décisionnels; l’innovation industrielle; la recherche et le développement de matières alternatives.

Les périodes pouvant être suivies à distance en streaming sont signalées dans le programme par deux pictogrammes: deux bulles de communication et une horloge. Des vidéos de la conférence seront ensuite disponibles sur le site Internet de Beyond Plastic Med. La plupart des intervenants s’exprimeront en français avec une traduction simultanée en anglais.

Sources

Sur le site de Beyond Plastic Med:

programme de la conférence « Plastique en Méditerranée: au-delà des observations,
quelles solutions?» et inscription en ligne

Sur le site de PLoS One (en anglais seulement):

Plastic Pollution in the World’s Oceans: More than 5 Trillion Plastic Pieces Weighing over 250,000 Tons Afloat at Sea

Pour en savoir plus

Sur le site de Tara Expéditions:

L’expédition Tara Méditerranée

Actualités

Sur le site de 5 Gyres (en anglais seulement):

What is the issue

Sur le site de l’Ifremer:

Pollution des océans : une première estimation globale des plastiques flottants

Sur le site de La Presse:

Du plastique plein les océans

Sur le site de Terra Eco:

Une armada toxique sur les continents de plastique des océans

Sur le site de You Tube (en anglais seulement):

How We Showed the Oceans Could Clean Themselves – Boyan Slat on The Ocean Cleanup (vidéo de 16 min 42 s)

Actualité - 6/3/2015

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Concours bulles de science : À vos crayons pour la biodiversité!

Cette année encore, Sciences pour tous organise le concours de bandes dessinées Bulles de science dans le cadre de la…

|Actualité 2/8/2020

Ouverture du Centre d’interprétation des mammifères marins agrandi!

Après des mois de travaux, un chantier interrompu par les mesures de lutte à la propagation de la COVID-19 et…

|Actualité 30/7/2020

La recherche dans le Saint-Laurent au ralenti cet été

En temps normal, les spécialistes des baleines du Saint-Laurent auraient déjà commencé leurs recherches depuis un bon moment. Cependant, la…

|Actualité 27/7/2020