Le rorqual bleu a un temps de plongée qui varie de 10 à 30 minutes environ, il ne détient donc pas le record de la plus longue plongée. Alors pourquoi ce géant des mers aurait une durée en apnée moins longue que d’autres baleines? Ce serait son mode d’alimentation qui expliquerait cette différence. L’engouffrement est une activité qui demande énormément d’énergie au rorqual bleu, énergie qui doit aussi être mobilisée pour l’apnée.

Les gros cétacés et l’énergie

En suivant une analyse de temps et de profondeur, des scientifiques ont pu déterminer que le coût énergétique d’une plongée d’alimentation serait particulièrement élevé et que le temps de récupération nécessaire à la surface était doublé. L’énergie dépensée lors de l’alimentation limite donc le temps de plongée des grands rorquals. Les plus gros animaux ont généralement des périodes de plongée plus courtes. C’est le cas du rorqual bleu : le cétacé a pour limite théorique de temps de plongée 31,3 minutes, mais n’est en plongée pour chercher de la nourriture que pour 7,8 minutes en moyenne d’après l’étude.

Pourquoi les baleines plongent-elles?

Les baleines plongent pour différentes raisons, que ce soit pour se déplacer ou se cacher de prédateurs, bien que la raison principale soit pour s’alimenter. Le rorqual bleu est une baleine engouffreuse, il ouvre grand sa mâchoire remplie de fanons pour se nourrir de krill. Ce gros cétacé plonge donc souvent pour chercher ou atteindre ses proies. Le krill peut se retrouver à des profondeurs variées dépendamment de l’endroit et du moment. Les temps en apnée diffèrent alors de plongée en plongée. Par exemple, le krill se retrouve moins profondément la nuit en raison de l’absence de lumière. Une étude suivant quelques individus de rorquals bleus et communs a d’ailleurs dénoté que les baleines suivies plongeaient moins profondément la nuit que le jour. Leurs plongées seraient confinées aux zones où il y a une forte densité de proies afin que l’énergie dépensée soit regagnée grâce à l’alimentation. Les baleines bleues seraient donc particulièrement susceptibles à l’insuffisance de proies, symptôme caractéristique des changements climatiques.

Des adaptations impressionnantes

Bien que le besoin d’oxygène soit un facteur limitant pour les baleines, plusieurs adaptations leur permettent d’y pallier. Elles possèdent une forte concentration de myoglobine, une protéine qui permet de stocker l’oxygène dans les muscles. Le rorqual bleu a aussi la capacité de faire chuter son rythme cardiaque à 2 battements par minute afin de limiter l’utilisation d’oxygène lors des plongées! Il aurait pourtant une limite de temps plus courte que d’autres cétacés, mais pourrait tout de même se déplacer entre la surface et 100 mètres de profondeur, jusqu’à atteindre à des moments particuliers les 200 mètres.

Les baleines en questions - 29/6/2023

Juliette Gauvreau

Juliette Gauvreau a rejoint l’équipe du GREMM en 2023 comme naturaliste et rédactrice. Géographe de formation, elle est passionnée d’éducation et de vulgarisation. Elle découvre son amour pour les baleines très jeune et a à cœur leur protection.

Articles recommandés

Comment faire pour travailler avec les baleines?

Dans quelques semaines, les scientifiques sillonneront le Saint-Laurent dans l’optique de mieux comprendre les baleines, leur environnement et les menaces…

|Les baleines en questions 1/5/2024

Que signifient les prouesses des rorquals à bosse?

Les rorquals à bosse sont particulièrement impressionnants à admirer : montrant la nageoire caudale en plongeant, sautant hors de l’eau…

|Les baleines en questions 29/2/2024

Pourquoi les rorquals à bosse interagissent parfois avec les algues?

Dans une immensité bleue et mouvante, une silhouette longue et élancée s’élève doucement à la surface de l’eau. Une traine…

|Les baleines en questions 9/1/2024