Ce qui est certain, c’est que toutes les baleines sont des cétacés! Cependant, le terme «baleine» peut être plus ou moins inclusif, selon les sources. Pour certains, le terme ne s’applique qu’aux «vraies» baleines, donc les espèces de la famille des baleines franches (comme la baleine noire et la baleine boréale). Pour d’autres, on peut l’employer pour tous les cétacés à fanons, donc aussi pour les rorquals, un groupe de cétacés qui a à la fois des fanons et des sillons ventraux. En anglais, l’utilisation est encore plus large puisque le terme «whale» s’applique à peu près à toutes les espèces de cétacés de bonne taille, qu’elles aient des dents ou des fanons; par exemple, le cachalot est un «sperm whale», l’épaulard est un «killer whale» et le béluga est un «beluga whale». En français, le groupe des baleines à bec est aussi traité de cette façon: il s’agit de cétacés à dents, ils on un nom francisé dérivé de leur appellation scientifique (ex. Mésoplodon), mais on lit très souvent «baleines à bec», comme en anglais on parle de «beaked whales».

Sur notre site et dans notre musée de Tadoussac, voici le choix linguistique que nous avons fait: tous les cétacés sont des baleines! Il y a des baleines à dents (incluant entre autres les dauphins, marsouins, bélugas, épaulards et cachalots) et des baleines à fanons (incluant par exemple les baleines noires et les rorquals). Quand nous parlons des espèces de baleines à fanons qui ont des sillons ventraux , nous préférons le terme précis «rorqual», qui évoque immédiatement le mode d’alimentation si particulier de ces engouffreurs et le lien génétique entre ces espèces. C’est pourquoi, en plus de rorqual commun et de petit rorqual, nous parlons de rorqual bleu et de rorqual à bosse et non de baleine bleue et de baleine à bosse.

En savoir plus

La diversité des cétacés

Les baleines en questions - 16/10/2013

Équipe du GREMM

Dirigée par Robert Michaud, directeur scientifique, l’équipe de recherche du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudie en mer les bélugas du Saint-Laurent et les grands rorquals (rorqual à bosse, rorqual bleu et rorqual commun). Le Bleuvet et le BpJAM quittent chaque matin le port de Tadoussac pour récolter de précieuses informations sur la vie des baleines de l’estuaire du Saint-Laurent.

Articles recommandés

Quel est l’impact d’une collision sur la vie sociale d’un cétacé ?

Lorsqu'on évoque les impacts d'un accident entre un navire et un mammifère marin, on se concentre généralement sur les conséquences…

|Les baleines en questions 19/1/2021

Comment rester optimiste face à l’avenir des baleines?

En conservation et en recherche, les efforts pour mettre à jour les connaissances sur les cétacés et les protéger se…

|Les baleines en questions 18/12/2020

La consanguinité, un problème pour les baleines en voie de disparition ?

Il resterait près de 360 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde, et probablement moins d'une dizaine de vaquita…

|Les baleines en questions 26/11/2020