Cet hiver, une chute brutale de naissances est redoutée chez les baleines grises du Pacifique Nord-Est

  • 06 / 12 / 2012 Par Christine Gilliet – Mots et Marées -

    Quand des femelles récemment fécondées entament une très longue migration automnale vers le sud, qu´elles effectueront sans s´alimenter, elles ont intérêt à avoir fait de bonnes réserves. Or, pendant l´été 2012, un couvert de glace important et persistant les a limitées dans leur recherche de proies. Affaiblies, elles risquent de ne pouvoir mener leur gestation à terme.

    Chaque année, la sous-population des baleines grises (Eschrichtius robustus) du Pacifique Nord-Est entame à l’automne sa migration saisonnière vers le sud, de l´Alaska à la Californie. Quand ces baleines quittent ces eaux riches en nourriture qu´elles ont fréquentées pendant l´été, elles sont normalement bien nourries et bien grasses. Et c´est bien ce qu ‘il leur faut pour parcourir, le ventre vide, les quelque 15 000 ou 20 000 km pour rejoindre les eaux chaudes de la Basse-Californie au Mexique et le sud-est du golfe de Californie. Là-bas, dans ces eaux chaudes et clémentes, elles passeront l´hiver.

    Une banquise exceptionnelle

    Pour l´hiver 2012-2013, une baisse significative des naissances risque de s´inscrire à l´agenda de cette sous-population, selon Wayne Perryman, de la National Oceanic and Atmospheric Administration´s (NOAA) Southwest Fisheries Science Center. Le biologiste explique qu´au printemps 2012, quand les baleines grises ont rejoint des eaux de l´Arctique, elles ont trouvé une banquise très étendue, fondant très lentement, la plus importante observée par satellite depuis 35 ans. Cette importante couverture de glace a réduit leur accès à la nourriture, augmentant les probabilités pour les baleines fécondes de ne pas mener à terme leur gestation. Wayne Perryman pense que cette situation pourrait avoir un impact sur la sous-population et sur la date de la prochaine migration vers le nord.

    Pour les baleines grises, les périodes de reproduction et de mise bas sont synchronisées avec celles des migrations saisonnières. Les femelles sont fécondables pendant trois semaines, à partir de la fin novembre, au moment du départ vers le sud. Pour les femelles non fécondées, une seconde période de reproduction peut survenir 40 jours plus tard alors qu´elles viennent d´atteindre leurs quartiers d´hiver. La gestation durant de 12 à 14 mois, la plupart des naissances sont observées, en moyenne, autour de la mi-janvier. Des baleineaux peuvent naître pendant la migration
    d´automne, vers le sud.

    Le nombre des naissances varie avec les conditions environnementales

    Si cette chute dramatique du nombre de nouveau-nés est envisagée pendant l´hiver 2012-2013, on a assisté à un pic des naissances l´hiver dernier, provoqué par un phénomène inverse: le couvert de glace en Arctique avait fondu plus tôt que prévu l´année précédente, au printemps 2011, ce qui avait permis aux femelles gestantes de profiter facilement des zones de nourriture estivales.

    En effet, au printemps 2012, lorsque les baleines grises ont entamé leur migration vers l´Arctique le long des côtes, les observateurs ont pu compter 1 100 baleineaux accompagnant leur mère, soit deux fois plus que l´année précédente. L ‘équipe de biologistes et d´observateurs du NOAA´s Southwest Fisheries Science Center poursuit depuis 1994 un projet de dénombrement des naissances pour cette sous-population, en observant le passage des baleines grises tout près des côtes, sur deux sites terrestres en Californie NOAA.

    Les baleines grises dans le monde

    La sous-population de baleines grises du Pacifique Nord-Est est estimée aujourd´hui à 20 000 individus. Amenée au bord de l´extinction par une chasse intensive, elle a augmenté jusqu´à un seuil pour lequel elle n´est plus considérée être en danger de disparition depuis 1994.

    La sous-population dans le Pacifique Nord-Ouest, dite asiatique, ne compte qu´une centaine d´individus et est placée sous le statut « en danger critique d´extinction ».

    Dans l´Atlantique, la population de baleines grises a disparu au début du 18e siècle, pour des raisons mal identifiées. [KPBS, NOAA´s Southwest Fisheries Science Center, IUCN]

    En savior plus

    Sur le site de KPBS (en anglais seulement): Researchers Predict Dramatic Drop In Gray Whale Births